Panier garni du 6 mars...

4ème dimanche de carême "Laetare"

Prédications itinérantes 2022


Prélude à l’orgue Accueil „Laetare“ „Réjouissez-vous“ : à vrai dire cette exhortation est étonnante car nous sommes dans le temps du carême. Joie plutôt un thème de l’attente avant Noël, non ? Ce « laetare » annonce déjà la joie qui viendra au matin de Pâques, après les souffrances ! Laetare, c’est un sentiment : c’est une halte bienfaisante sur le chemin menant au Golgotha, c'est le pressentiment de la résurrection malgré l'expérience de l'abandon, malgré le secret de Dieu, c'est le pressentiment de la grâce. Laetare indique le chemin menant au ciel, le chemin du grain de blé jusqu'au pain, du don jusqu'au fruit, de la mort vers la vie. Le mot final appartiendra à la joie justement là où nous l'attendons le moins.

Le mot d’ordre du dimanche Laetare nous dit que : „Si le grain de blé qui tombe en terre ne meurt pas, il reste seul, si au contraire, il meurt, il porte du fruit en abondance.“ (Jean 12 v 24). Nous réentendrons ce passage dans l’Evangile de ce matin.

CHANT d’assemblée : J’ai soif de ta présence AEC 626 ou Rec Alléluia 45-10 ( 3 strophes) LOUANGE : Psaume du jour : Psaume 84, 6-13

Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez à cause d'elle, vous tous qui l'aimez ! Ésaïe 66,10

Heureux les hommes dont tu es la force, de bon cœur, ils se mettent en route. Ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source vive. La première pluie la couvre de bénédictions. Ils vont de hauteurs en hauteurs. Ils se présentent devant Dieu à Sion. Seigneur, Dieu de l’Univers, entends ma prière ! Dieu, vois notre bouclier, regarde le visage de ton messie. Un jour dans tes parvis en vaut plus que mille. Le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier. Le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire. Heureux qui espère en toi !

Répons de la louange : AEC 154 Je me confie en toi ou Rec Alléluia 47-20 ( 2 strophes)

1. Je me confie en toi. Je sais que tu es mon Dieu

Mon avenir est dans ta sûre main, oui dans ta sûre main.


2. Je te bénis, Seigneur. Tu es mon puissant sauveur.

Oui, ton amour pour moi dure à toujours, pour moi dure à toujours.

PENITENCE Confession des péchés Nous venons à toi Seigneur Jésus ayant faim et soif de la vraie vie. Nous recherchons ta présence, ta paix. Nous ne saurions pas vivre sans le véritable amour, nous avons besoin de pardon et espérons donner au moins un peu de sens à notre vie. C'est pourquoi nous te prions. Seigneur tu nous as laissé ce commandement „Restez dans mon amour“ . Le Christ est resté dans l'amour, et nous devrions nous-aussi rester dans cette réalité d'amour. Nous reconnaissons nos échecs, nous en portons une responsabilité. Seigneur viens nous libérer des cycles répétitifs et stériles. Prions afin qu'il nous fasse grâce. Répons de la pénitence : d’après la mélodie de Je n’aurais pas le temps

Répons : Même en courant plus vite que le vent, plus vite que le temps;

Même en volant je ne prends pas le temps, pas le temps.

De te parler, de te faire monter mon humble prière

Vois ton enfant qui ne prend pas le temps de le faire!


PAROLE DE GRACE : Annonce du pardon L'amour de Dieu consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. 1.Jean 4,10

Répons : AEC 151, 3 Je louerai l’Eternel ( ou Rec Alléluia 12-01)

Prière d’illumination avant d’accueillir la Parole de Dieu : Prions Dieu maintenant que nous sommes en paix avec Dieu par le don fait en Jésus-Christ. ... Dieu miséricordieux, ton amour est la force qui peut tout changer. Permets que nous expérimentions une joie nouvelle venant du sein de nos larmes, la paix qui advient à la fin des conflits, le pardon donné à la culpabilité, la confiance alors qu'il n'y avait plus d'espoir. Accorde-nous la confiance que notre vie est pleine et réussie quand nous nous confions à Jésus-Christ ton fils, notre frère et Seigneur.

LECTURES BIBLIQUES :

Dans l’Ancien Testament, nous lisons dans le livre du prophète Esaïe, chapitre 54, versets 7-10 :

54 7 Pendant un court instant, je t'avais rejetée, mais, dans ma grande tendresse, je te reprends avec moi. 8 Dans un accès momentané de colère, j'ai refusé de te voir, mais, dans mon amour sans fin, je te garde ma tendresse. C'est moi, le Seigneur, qui te le dis, moi qui prends ta cause en mains. 9 « Je vais faire aujourd'hui comme au temps de Noé : j'avais promis alors que la grande inondation ne submergerait plus la terre. Je te promets de même aujourd'hui de ne plus m'irriter et de ne plus te menacer. 10 Même si les collines venaient à s'ébranler, même si les montagnes venaient à changer de place, l'amour que j'ai pour toi ne changera jamais, et l'engagement que je prends d'assurer ton bonheur restera inébranlable. C'est moi, le Seigneur, qui te le dis, moi qui te garde ma tendresse. » Pas de répons chanté.


2) Dans l’Evangile de Jean, au chapitre 12, nous lisons des versets 20 à 24 :

12 20 Quelques Grecs se trouvaient parmi ceux qui étaient venus à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête. 21 Ils s'approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent : « Maître, nous désirons voir Jésus. » 22 Philippe alla le dire à André, puis tous deux allèrent le dire à Jésus. 23 Jésus leur répondit : « L'heure est maintenant venue où le Fils de l'homme va être élevé à la gloire. 24 Oui, je vous le déclare, c'est la vérité : un grain de blé reste un seul grain s'il ne tombe pas en terre et ne meurt pas. Mais s'il meurt, il produit beaucoup de grains.

Confession de foi Nous croyons en Dieu le Père A tous ceux qui étaient coupables, il a donné son amour. A tous ceux qui étaient apatrides, il a donné une patrie. A tous ceux qui étaient victimes de brigands, il a donné son secours. Nous croyons en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, notre frère et notre sauveur. A tous ceux qui avaient faim il donna de la nourriture A tous ceux qui étaient dans les ténèbres, il donna la lumière. A tous ceux qui étaient captifs, il donna la liberté. Nous croyons au Saint Esprit. A tous ceux qui désespéraient il donne un nouveau courage A tous ceux qui vivaient dans le mensonge il donne la vérité. A tous ceux qui vivaient dans la peur de la mort il donne l'espérance de la vraie vie.

Chant d’assemblée : Grain de blé AEC 652 ou Rec Alléluia 55-07

Message – prédication : 2 Corinthiens 1, 3-7

Laetare : c’est le nom du dimanche que je représente cette année dans le cadre des prédications itinérantes. 4ème dimanche du Carême même si aujourd’hui, on est le 1er des 6 dimanches de cette période de 40 jours.

Laetare : vous avez retenu que ça voulait dire… « réjouissez-vous ! ». La lie, faire chère lie… être joyeux… on a du mal quand même depuis 10 jours, surtout quand Vladi le russe se met à tirer sur des centrales nucléaires...


Le texte de prédication nous apportera peut-être un peu d’espoir et de réconfort, espoir pour le genre humain, réconfort avec le Dieu de Jésus-Christ…


« Louons Dieu, le Père de notre Seigneur J-C, le Père plein de bonté, le Dieu qui apporte réconfort en toute occasion. Il nous réconforte dans toutes nos souffrances, afin que nous puissions réconforter ceux qui connaissent les souffrances, en leur apportant le réconfort que nous avons nous-même reçu de lui. De même que nous partageons les souffrances du Christ, nous recevons aussi de lui un grand réconfort ! »


Quelques lignes de l’apôtre Paul qui résonneront forcément avec l’actualité et cette solidarité qui s’organise avec le peuple ukrainien. Nous faisons partie de ceux qui peuvent apporter du réconfort aux assiégés ; une collecte est organisée ce jour ici, pour des médicaments, des vêtements chauds, du matériel de base…


A tous ceux qui ici et ailleurs ont fait, font, feront quelque chose pour ce pays en guerre, merci ! Les appels à la générosité, les appels à l’accueil se multiplient, jusque dans l’hémicycle européen de Bruxelles : le président ukrainien, poing levé, a ému et forcé l’admiration de tous…

Ceux qui ont fait, font, feront quelque chose dans le cadre de cette crise en Ukraine le font souvent par humanité, par humanisme, par amour pour l’autre… D’autres aussi le font pour l’amour du Christ, qui comme notre passage nous le dit fort justement, réconforte ceux qui connaissent les souffrances, parce que nous-même avons été réconfortés par ce même Christ.

C’est la fameuse résilience que connaissent tous ceux qui ont vaincu des obstacles et des souffrances croisés sur leur chemin existentiel.

C’est la fameuse force qui permet d’être fort et de réconforter plus loin…L’énergie qui permet de trouver de l’énergie et de la partager…


En face de moi, il y a des individus qui ont croisé sur leur route de la violence sous des aspects variés, physique, psychologique, des ruptures dans la famille, la maladie, la mort quelque fois dans la fleur de l’âge… il y a eu de la souffrance à subir, à accueillir, à gérer, à évacuer…

Je sais aussi que pour bon nombre d’entre vous, la flamme de l’espérance, même aussi « grande » qu’un grain de moutarde, aura aidé à apaiser, à accepter les choses… Oui, l’espérance chrétienne apporte du réconfort, beaucoup pourraient le dire avec moi.


Mais je crois qu’il ne faut pas omettre d’évoquer toutes ce situations dans lesquelles notre foi semblait vide, ternie, éteinte, absente, morte…

Quand le courage se perd, quand vient régner le doute…


Le témoignage des aumôniers d’hôpitaux est plein de cette dernière vérité : combien le sens de la souffrance est souvent difficile à saisir, y a-t-il d’ailleurs un sens, un but à la maladie qui me ronge ? Pourquoi moi ? Qu’ai-je donc fait pour mériter ça ? Et cet enfant de 4 ans qui est déjà en chimiothérapie ?


Les réponses à ces questions sont souvent faites de lourds silences…

Peut-on dire simplement que plus la souffrance sera grande, plus la consolation, le réconfort seront importants ?


Il est fini ce temps où on vantait les bienfaits de la souffrance, toute une théologie doloriste était d’ailleurs en vogue à une certaine époque de l’Histoire de la Chrétienté. Il faut souffrir pour ressembler au Christ qui lui aussi a souffert, disait-on alors. On retrouve encore cette idée saugrenue dans quelques-unes de nos expressions toujours populaires :

Qui aime bien châtie bien, n’est-ce pas ?

J’aimerais mieux alors que Dieu m’aime un peu moins, ça me ferait moins bobo au corps ou à la tête…


Même en alsacien, qui n’a jamais dit : isch hab s-kritz voll ! J’en ai ras la croix, plein le dos,… en référence à la croix du Christ.


Je partage cette idée que la croix du Christ, ces souffrances endurées par le Fils de Dieu, sont un sujet de reconnaissance, qui vont bien plus loin et plus profond qu’un pansement ou un antalgique puissant qui apaise mes douleurs du moment.


La croix est avant tout un signe d’amour, un accomplissement ultime de la volonté de Dieu de sauver le monde et ceux qu’il a appelés à y vivre, c’est-à-dire nous aujourd’hui.


La croix, source de souffrances oui… mais la croix aussi comme réconfort.


Paul Claudel, le poète, a eu cette magnigique citation qui me permet de saisir tout ce que la croix peut signifier. Il a dit : « Dieu n’est pas venu supprimer la souffrance, il n’est même pas venu l’expliquer mais il est venu la remplir de sa présence ».


Dieu est venu mettre une croix sur la souffrance du monde, et cette année, il vient encore nous rencontrer avec sa croix dans ce chemin de Carême.


Mettre une croix dessus… belle expression là-encore. C’est ce qu’on dit d’une dette que l’on consent à éponger, ou d’une chose que l’on pense qui ne se réalisera pas.

Dieu a mis une croix dessus… En Jésus, il a d’ailleurs déclaré l’impensable, « tes péchés sont pardonnés »… Mots qui forcément ont irrité, seul Dieu peut pardonner les péchés, alors qui est-il ce Jésus pour oser affirmer cela ?


Dieu a mis une croix sur nos péchés…C’est super, non ? Car qui d’entre nous n’a pas besoin de pardon ?

Se sentir coupable d’un petit ou grand mensonge, d’une parole qui nous échappée et qui a blessée l’autre, ce n’est pas chose facile à porter. On espère que l’autre, le parent, l’enfant, le conjoint pourra nous pardonner dans sa mansuétude. Mais en est-on vraiment certain ? Lorsqu’on croise son regard, ne se rappelle-t-il pas de nos mots, de notre faute, de notre écart dont il a été la victime ?

Le pardon véritable, la paix qu’il procure est aussi vital que le pain ( ou que la viande dans la choucroute…) ou que l’eau qui me désaltère un lendemain de cuite…


Dans les souffrances du Christ, dans sa croix, il y a aussi tous nos manquements… Jésus en a payé le prix.


Et parce qu’il a souffert, parce qu’il a payé, je peux vivre, revivre, recommencer, avancer, être en paix…


Dieu, c’est un signe, la croix.

Dieu, c’est aussi des mots, ces mots qui dans la souffrance apportent le réconfort.

Dieu, c’est aussi des chiffres, le 3 de la Trinité, le 7 de la Création, le 12 des disciples, le 40 du Carême, « quaresme »en latin, avec un « Q ».


Belle lettre d’ailleurs que le « Q » !


Comme le M de Carême, M c’est aime du verbe « aimer ».


Comme le dit le chat de Geluck : « j’aime la lettre M parce qu’on la prononce aime.

Je n’aime pas la lettre N parce qu’on la prononce haine

Mon Dieu, merci, que notre langue est riche !

J’en suis sur le « Q » !

Chant d’assemblée : Oh, prends mon âme AEC 602 ou Rec Alléluia 44-14 ( 3 strophes)

Intercession Seigneur tu nous offres la vie, tu nous appelles à la vraie vie du sein même de nos souffrances. Dieu notre Père le doute, la tristesse, les souffrances et les angoisses peuvent nous submerger. Accorde-nous l'espérance, permets que nous restions fermes dans la foi, avec les certitudes que donne la foi. … Permets que nous soyons unis au Christ, lui qui seul peut nous donner la vraie vie. C'est avec lui que nous surmonterons nos questionnements, que nous sortirons de nos impasses. Ta puissance peut tout transformer, transforme-nous Seigneur. ... Nous te prions Seigneur pour tous ceux qui sont chargés de t'annoncer par leurs paroles et par leurs actions. Bénis leur vocation, que ta vérité puisse accompagner leur travail et leur vocation s'épanouir dans la sainteté. ... Nous te prions pour tous ceux qui exercent un pouvoir dans ce monde afin qu'ils favorisent la vie, la paix et la justice. Quand la justice est prononcée, que le discernement, la vérité et la justesse dominent. Quand la liberté mène ses combats que ses acteurs restent profondément humains. Quand la vérité est dite, que l'amour aussi continue à être dit. ... Nous te prions pour tous ceux qui souffrent de la faim et de la maladie, de l'absurde ou de la méchanceté. Nous te prions dans le silence de ces instants, pour ce qui nous pèse ou nous réjouit particulièrement. ... NOTRE PERE,…

Annonces – offrande


CHANT DE BENEDICTION : Que la grâce de Dieu AEC 882 ou Rec Alléluia 62-81 ( 1 fois)

Bénédiction finale


0 commentaire

Posts récents

Voir tout