top of page

Panier garni du 22 mai

Dimanche 22 mai 2022- Rogate – l’Eglise en prière

Culte de présentation des confirmantes 2022


Prélude à l’orgue

Accueil : La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ notre Seigneur

Soyez les bienvenus à ce culte du 5ème dimanche après Pâques « Rogate » : Le nom latin de ce dimanche signifie "demander", "prier".

Je ne suis pas seul ce matin, puisque Daphné LUTTENBACHER et Emilie ENGEL sont à mes côtés : ce sont les deux confirmantes de cette année 2022 et elles animeront le culte avec moi.

Le thème de ce dimanche veut nous rappeler qu'une communauté vivante est une communauté en prière, et qu'un croyant vivant est un chrétien qui prie pour ce monde dans lequel il est placé et dont il fait partie. Mais prier n’est pas toujours facile, ça dépend des circonstances et souvent on prie seulement lorsqu’on est en détresse, pommé, quand on a mal. Dieu n’est pourtant pas le Samu ou un urgentiste !


Le mot d’ordre pour ce dimanche est tiré du psaume 66 au v. 20. Il chante la louange de Dieu qui est proche de nous et nous écoute : « Béni soit Dieu qui n’a pas écarté de lui ma prière, ni de moi sa fidélité »

Puissions-nous entrer dans cette louange du Dieu proche et fidèle et chanter :


CHANT : Adorons tous le Seigneur AEC 250, 1-3


Psaume 95 :

P : Venez, crions au Seigneur notre joie, acclamons notre Rocher, notre Sauveur.

A : Présentons-nous devant lui, chantons notre reconnaissance, acclamons-le en musique.

P : Car le Seigneur est le Grand Dieu, le Grand Roi qui domine tous les dieux.

A : Entrez, inclinons-nous, courbons-nous, mettons-nous à genoux devant le Seigneur, notre créateur.

P : Car notre Dieu, c'est lui, nous sommes le peuple dont il est le berger, le troupeau que sa main conduit.


Répons : A Dieu soit la gloire AEC 277, 1+2


Pénitence : lecture par Daphné et Emilie

L.1 : Seigneur, tu nous offres la possibilité de communiquer avec toi par la prière.

A part du temps et de l’envie, rien ne nous en empêcherait de te parler, de te prier.

Lorsque nous venons à toi, c’est souvent plus par habitude, par nécessité, quand il y a un danger… //

L.2 : Nous ne trouvons pas les formules justes, nous avons l’impression de devoir choisir nos mots, de trouver de belles phrases avec des formules savantes… Alors que tu veux surtout que nous soyons honnêtes, simples et sincères dans notre prière, comme si nous parlions à un ami…



L.1 : Seigneur, tu nous invites toujours à venir vers toi et à te parler de ce qui nous réjouit pour te dire notre « merci » ; de ce qui nous préoccupe, nous inquiète, nous chagrine afin de te le remettre.


L.2 : Seigneur, au-delà des mots, que nous puissions aussi te rencontrer dans ce temps de silence qui fait partie de notre prière.

Silence


Seigneur prend pitié de nous et donne-nous ton pardon.


Répons : Même en courant plus vite que le vent ( M Fugain)


Annonce du pardon


Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Et Jésus Christ le dit dans la promesse de l’Evangile : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous arrivera" Jean 15, 7


Répons : Tournez les yeux AEC 153, 1ère strophe


Prière pour accueillir la Parole de Dieu : Daphné et Emilie ( texte libre)

Lectures bibliques : par un conseiller presbytéral


1) Livre de l’Exode, chap 32, versets 7 à 14 :

327 Alors le Seigneur dit à Moïse : « Redescends tout de suite, car ton peuple, que tu as fait sortir d'Égypte, a commis un grave péché. 8 Ils se sont bien vite détournés du chemin que je leur avais indiqué : ils se sont fabriqué un veau en métal fondu, ils se sont inclinés devant lui et lui ont offert des sacrifices. Ils ont même déclaré : «Voici notre Dieu, qui nous a fait sortir d'Égypte !» 9 Eh bien, j'ai vu ce que vaut ce peuple ; ce sont tous des rebelles. 10 Alors laisse-moi intervenir : dans ma colère je vais les exterminer, puis je ferai naître de toi une grande nation. » 11 Mais Moïse supplia le Seigneur son Dieu de s'apaiser, en disant : « Seigneur, pourquoi déchaîner ta colère contre ton peuple, après avoir déployé ta force, ta puissance irrésistible pour le faire sortir d'Égypte ? 12 Si tu agis ainsi, les Égyptiens vont dire : «C'est par méchanceté j que le Seigneur a fait sortir les Israélites de notre pays ; c'était pour les massacrer dans la région des montagnes et les faire disparaître de la terre.» O Seigneur, apaise ta colère, renonce à faire du mal à ton peuple. 13 Souviens-toi de tes serviteurs Abraham, Isaac et Jacob, auxquels tu as fait ce serment solennel : «Je rendrai vos descendants aussi nombreux que les étoiles. Je leur donnerai le pays que j'ai promis et ils le posséderont pour toujours .» » 14 Alors le Seigneur renonça à faire à son peuple le mal dont il l'avait menacé .

.


Répons : Alléluia






2) Evangile de Luc, chapitre 11, 5-13 : à 3 voix


11 1 Un jour, Jésus priait en un certain lieu. Quand il eut fini, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l'a appris à ses disciples. » 2 Jésus leur déclara : « Quand vous priez, dites :

«Père, que tous reconnaissent que tu es le Dieu saint ; que ton Règne vienne. 3 Donne-nous chaque jour le pain nécessaire.

4 Pardonne-nous nos péchés, car nous pardonnons nous-mêmes à tous ceux qui nous ont fait du tort. Et ne nous expose pas à la tentation.»

5 Jésus leur dit encore : « Supposons ceci : l'un d'entre vous a un ami qu'il s'en va trouver chez lui à minuit pour lui dire : «Mon ami, prête-moi trois pains. 6 Un de mes amis qui est en voyage vient d'arriver chez moi et je n'ai rien à lui offrir.» 7 Et supposons que l'autre lui réponde de l'intérieur de la maison : «Laisse-moi tranquille ! La porte est déjà fermée à clé, mes enfants et moi sommes au lit ; je ne peux pas me lever pour te donner des pains.» 8 Eh bien, je vous l'affirme, même s'il ne se lève pas par amitié pour les lui donner, il se lèvera pourtant et lui donnera tout ce dont il a besoin parce que son ami insiste sans se gêner. 9 Et moi, je vous dis : demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l'on vous ouvrira la porte. 10 Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et l'on ouvrira la porte à qui frappe. 11 Si l'un d'entre vous est père, donnera-t-il un serpent à son fils alors que celui-ci lui demande un poisson ? 12 Ou bien lui donnera-t-il un scorpion s'il demande un oeuf ? 13 Tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. A combien plus forte raison, donc, le Père qui est au ciel donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent ! »


Répons : Louange à toi ô Christ


CHANT : J’ai besoin de ta confiance AEC 613, 1-3


Prédication –Message ( avec participation finale Daphné et Emilie)

Vous est-il arrivé de manquer de quelque chose, des œufs, de la farine, de l’huile au moment de faire une recette, ou de manquer d’essence pour la tondeuse ou d’un outil ?


Si tel a été le cas, avez-vous osé frapper à la porte du voisin pour lui demander de vous dépanner ? Certains font cela, sans doute, ceux qui entretiennent de bonnes relations avec leur voisinage… ou alors les peu scrupuleux,… ceux qui osent demander tout et n’importe quoi, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit…


Mais le plus souvent, si on manque de farine, d’œufs, ou d’outil, on demandera à la cousine, belle-mère, papi de nous dépanner… quitte à faire quelques kilomètres.

Ou alors, plus fréquemment encore, on laissera tomber le plan initial et on fera autrement, autre chose, plus tard…


Et bien, ce matin, écoutons ce que nous enseigne Jésus au sujet de nos demandes, ou pour utiliser un terme plus chrétien, de nos « prières ». LECTURE LUC 11, 5-13


Je vous le rabâche encore une fois, la dernière, promis ! Ce dimanche porte le nom latin de ROGATE : priez. Nous sommes exhortés à faire monter nos prières vers Dieu. Pourquoi prier ? Et bien, notre prière à Dieu est fondée, parce que nous croyons en un Dieu vivant.

La Bible dit, et c’est ce que nous fêterons le jeudi de l’Ascension, que « Toute puissance a été donnée à Jésus dans le Ciel et sur la Terre ».


La parabole de l’ami demandant des pains, dont nous avons entendu la lecture, insiste sur la puissance de la prière persévérante. Il ne suffit pas de prier une fois par-ci, une fois par-là, sans trop y croire ! Cette prière-là a peu de chance de trouver un exaucement.

Non, c’est une prière persévérante et confiante que Dieu attend de nous ! Comment convaincre Dieu, si nous-mêmes ne sommes pas convaincus et du contenu de notre demande et de la puissance et de la bienveillance de celui à qui nous nous adressons ? Ce n’est pas moi qui le dis, mais ce que nous avons à comprendre de notre texte du jour. C’est Jésus qui enseigne cela.


Mais notre prière doit aussi être nourrie de ce que Dieu attend de nous. Il ne s’agit pas de lui demander n’importe quoi. Un enfant sait qu’il ne peut pas tout demander à ses parents. Il connaît les limites de leur gentillesse et de leur porte-monnaie !

De plus, à aucun moment Jésus ne nous laisse croire que tout va s’accomplir sans notre propre collaboration. Il veut bien changer les choses mais avec nous.


Ce culte nous invite aussi à réfléchir à notre prière pour les autorités politiques, les gouvernants : Paul nous le rappelait dans sa lettre à Timothée, que le peuple de Dieu avait aussi à prier pour eux, responsables de nos cités et des nations pour que Dieu leur donne la vraie sagesse et la force de faire ce qui est bien, juste, bon pour la collectivité !


On peut prier pour la paix, la justice, le bien-être. Oui, bien sûr.

Mais ne serait-il pas mieux de réfléchir, éclairé par la parole de Dieu, à ce qui conduit à la paix et à la justice ?

Il y a une parole que chaque responsable politique devrait faire sienne et dire chaque matin :

Seigneur donnes moi le courage de changer ce que je peux changer

Donne-moi la sérénité d’accepter ce que je ne peux pas changer

Donne-moi la sagesse pour pouvoir distinguer l’un de l’autre.



Mais la parabole de l’ami importun, qui va chercher du pain chez un ami au milieu de la nuit, va au-delà de l’exhortation à la persévérance dans la prière.

Elle est un miroir de notre société et de ses grandes difficultés actuelles.


Il est minuit dans notre parabole.

C’est là que l’obscurité est la plus profonde.

Il est minuit pour notre société et notre monde. Les ténèbres grandissent ! De grandes menaces pèsent sur nous. Il devient de plus en plus difficile de trouver le chemin. Le monde entier est sous la menace et plus personne n’est à l’abri, ni de l’inflation, ni du terrorisme, ni du réchauffement climatique ; ce joli mois de mai historiquement chaud nous le rappelle…. Il y a une lutte pour la domination du monde, politique, idéologique. On parlait déjà de guerres mondiales dans le passé, mais il n’est pas exclu que ce soit aussi l’avenir… Tout notre ordre social, nos traditions, nos coutumes sont remises en question. Cela nous fait du bien quelque part de nous serrer les coudes, entre Européens, citoyens, chrétiens...


Il est minuit dans l’ordre psychologique. Partout la crainte, l’angoisse, les dépressions.

Qu’en sera-t-il de nos retraites ? De notre couverture sociale et de maladie ?


Il est aussi minuit dans l’ordre moral.

Minuit. C’est l’heure ou chacun cherche désespérément à observer le 11ème commandement : Dans la vie tu peux tout faire sauf te laisser attraper.


Il est minuit dans notre monde et le voyageur quête 3 pains :

le pain de la foi, que beaucoup ont perdu !

Le voyageur quête aussi avec un profond désir le pain de l’espérance.

L’avenir est plus flou et plus obscur que jamais, alors on se rejette sur les plaisirs et les satisfactions immédiates, société de divertissements et de loisirs.


Mais surtout notre voyageur quête le pain de l’amour. Et je pense que là, chrétiens, nous avons une mission majeure à accomplir face aux autres idéologies, aux autres religions, La foi sans l’amour conduit au fanatisme et le fanatisme n’a jamais sauvé personne, bien au contraire, il a toujours conduit à la destruction, à la souffrance et à la mort.


Dans la parabole, l’homme s’entête et fini par être exaucé. C’est à ce même entêtement dans notre quête de justice , de vérité mais inspiré par l’esprit de paix et d’amour que nous sommes tous exhortés comme chrétiens responsables.


Nous voulons prier Dieu pour qu’il nous donne son Esprit ! Et je prie maintenant Daphné et Emilie de conclure ce message en vous partageant une petite histoire, qui en dit long sur nos habitudes de prière…


L.1 : C’est une histoire d’une personne qui arrive au ciel. Un ange lui montre ce qui s’y passe. La personne entre dans une grande pièce, bondée d’anges au travail.


L.2 : Où sommes-nous ? demande-t-il.

Ici, lui répond son guide, c’est la pièce où sont traitées les demandes, tous les courriers et prières qui viennent du monde entier. Ce bureau était noir de monde, il y avait là des piles de dossiers, plusieurs dizaines de lettres arrivant à chaque seconde. Très impressionnant ! , lui dit le visiteur.


L.1 : Après être passé par un long couloir, une seconde pièce : c’était le secteur d’expédition. Là aussi, le travail ne manquait pas : des anges rassemblaient les bénédictions qui allaient être redirigées vers la terre.

Waouh, dit le visiteur, on ne chôme pas non plus ici !


L.2 : Encore un peu plus loin, après un corridor plus étroit, encore une petite pièce…Et là un seul ange était assis au bureau, qui semblait trouver le temps bien long.

Et là c’est quoi ?

Le guide, un peu gêné, répond: voici le bureau ‘reconnaissance »….Une fois que les gens ont reçu ce qu’ils espéraient, bien peu sont ceux qui pensent à remercier Dieu.


L.1 : Dire merci, tout simplement.

L.2 Merci parce que Dieu ne nous oublie pas. Il nous donne des paroles de Vie, des signes de sa présence à chaque instant de notre vie, même si nous ne les reconnaissons pas tout de suite…



L1+L2 : AMEN

(interlude musical)


CHANT Tu nous appelles à t’aimer AEC 532, 2-4 3 strophes)


Annonces

Prière d’intercession

SEIGNEUR,

Nous te louons et nous rendons grâce pour ton amour.

Merci de nous redire que tu nous aimes tels que nous sommes

Merci parce que tu as un projet de vie pour chacune et chacun de nous, jeunes et moins jeunes.

A présent nous voulons essayer de te prier, c’est ce que tu nous demandes de faire en ce dimanche Rogate :



L.1 Seigneur, souviens-toi de ton Eglise dans le monde entier,

et manifeste ta grâce et ta vérité parmi tous les peuples. //



L.2 Souviens-toi de tous ceux qui détiennent,

dans ce monde, le pouvoir et la force, (un temps)


L.1 Souviens-toi des malades, des vieillards, des mourants ;

approche-toi de ceux qui sont dans le deuil,

dans l'anxiété ou l'isolement. (un temps)


L.2 Souviens-toi de tous nos proches,

et de ceux que nous nommons en silence devant toi ;

couvre-les de ta protection et fais-leur sentir que tu es là aussi pour eux..

(un temps)

Pour l'amour de Jésus-Christ, notre Seigneur. Amen.


Partage du texte Ne dis pas Notre Père

Notre Père ( en commun)



Bénédiction


CHANT de bénédiction : Bénis-nous Seigneur Rec Alléluia 62-82 ( 2 strophes)

Ou mélodie du AEC 890 Viens et nous bénis


1. Bénis-nous Seigneur,

Tiens-nous tous ensemble,

Pour être du Christ témoins véridiques !

Nul ne reste seul au sein de ton peuple

Sa joie, sa tristesse, tu viens les bénir.


3. Mets dans notre cœur

la paix que tu donnes

Pour en témoigner au sein de ce monde

Et lui révéler la vie véritable.

Que ta joie efface les pleurs du semeur !


Postlude


61 vues

Comments


bottom of page