top of page

Panier garni du 11 juin 2023 Ecoute

1er dimanche de la Trinité 2023

Dimanche 11 juin 2023, 10h Culte avec baptême



Prélude

Accueil : Soyez les bienvenus à ce culte du 1er dimanche après la Trinité.


Ce dimanche nous rappelle l’importance d’une valeur souvent trop négligée dans notre vie, celle de l’écoute, sous le thème général « Apôtres et prophètes ». Les apôtres, les disciples, ceux qui ont d’abord écouté l’enseignement du Christ avant d’être envoyés, les prophètes, chargés de parler au nom de Dieu devraient finalement être nos modèles.


Le mot d’ordre de la semaine résume bien cette pensée : « Christ dit à ses disciples : qui vous écoute, m’écoute, et qui vous repousse me repousse »


Baptême célébré pendant le culte : Quentin ROHMER (4 ans)


Chant : C’est toi Seigneur notre joie AEC 223, 1-3


Psaume 34:

Je veux remercier le Seigneur en tout temps.

Que ma bouche ne cesse pas de le louer !

Joignez-vous à moi pour dire la grandeur du Seigneur.

Ensemble, proclamons bien haut qui il est.

Je me suis adressé au Seigneur et il m'a répondu, il m'a délivré de toutes mes craintes.

Ceux qui lèvent les yeux vers lui rayonnent de joie ; la honte n'assombrit plus leur front !

Éprouvez et constatez combien le Seigneur est bon.

Heureux l'homme qui a recours à lui !


Répons : Gloire soit au Père, gloire soit au Fils, gloire au Saint Esprit

AEC 821


Déposons notre vie devant Dieu

Nous voici maintenant devant toi Seigneur, tels que nous sommes, habités par tant de pensées, tant de paroles qui nous empêchent d’être vraiment présents et disponibles.

Donne-nous, pour cette heure de retrouvailles et de partage, de nous libérer de ce qui nous agite et nous crispe, de ce qui nous préoccupe et nous éloigne de toi, de ce qui nous empêche de pouvoir faire silence et d’être à ton écoute.

Seigneur, prends pitié de nous


Répons : Prends pitié de nous (mél. Kumbaya ou du AEC 609)


Paroles de relèvement

Pas besoin de grandes paroles et de longs versets bibliques pour nous ouvrir à la grâce de Dieu.

Le Seigneur dit, dans la bouche du prophète Esaïe:

« Tendez l’oreille et venez à moi ; écoutez et vous vivrez ! » (Esaïe 55, 3)


Répons : Notre Dieu est délivrance AEC 160


Liturgie de baptême de Quentin Timéo ROHMER : né le 26.05.2019, Strg

Fils de Guillaume ROHMER, expert-comptable et d’Hélène née SONDERREGER, chargée d’affaires indus. Pharmaceut.

28 rue des Roitelets 67120 DUPPIGHEIM

Parrain : Olivier MARTZ et Marraine Emilie HOUTMANN


Petit frère de Maëlys et de Maxime : allumeront leurs cierges au cierge pascal.


Partage de la lecture du Shema Israël, mais en version Ecoute Quentin, et écoutez tous les baptisés :

Lecture du livre du Deutéronome, chap. 6, v. 4-9

Ecoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique.

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur.

Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé ; tu les attacheras à ton poignet comme un signe, tu les fixeras comme une marque sur ton front, tu les inscriras à l’entrée de ta maison et aux portes de tes villes.


Baptême de Quentin – bénédiction – allumage cierges


Chant :Nous chanterons pour toi, Seigneur AEC 521, strophes 1+6+16


Partage de l’Evangile du 1er dimanche après la Trinité

1) Evangile de Luc, Chap 16, v. 19-31

19Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j'ai cinq frères. 28C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu'ils les écoutent. 30Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31Et Abraham lui dit : S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.


Répons : Louange à toi ô Christ


Message


« La crainte n’est pas dans l’amour. L’amour parfait bannit la crainte ».

1 Jean 4/16


Dans de nombreux séminaires d’entreprises, pour développer les liens entre les collaborateurs et pour être plus « corporate », comprenez plus unis à la cause de l’entreprise, il n’est pas rare qu’une des questions posée par les formateurs soit la suivante :

« Quelle est votre plus grande peur ? » Les réponses sont évidemment variables et variées : en fonction de l’âge, de la santé, du statut sociologique et hiérarchique du sondé…


Malgré les apparences, dans la société du slow-up et du feel-good, la crainte, la peur hante de plus en plus l’esprit, la raison, le cœur de nos contemporains. La France chrétienne a peur : d’ici à 2030, demain, elles sont entre 2500 et 5000 à être menacées de destruction. Qui ? Les églises, les bâtiments « église » de notre Hexagone. Manque de moyen, restructuration, nouveaux usages… Ca fait peur, ça questionne en tout cas ! Sondage publié ce mercredi : 7 français sur 10 sont favorables au maintien des jours fériés chrétiens et ne veulent pas les remplacer par des fêtes laïques… euh, merci !


Autre sujet : mes filles ont commencé cette semaine leurs tests de fin d’année : l’une pour le brevet, l’autre pour le pré-bac. Le stress est là, la crainte d’échouer aussi… Je me souviens moi-même de mes peurs et de mes frayeurs, et encore, c’était avant la dure loi de « Parcours’sup ».


Peur de ne pas être à la hauteur. Peur de perdre son emploi. Crise du logement : 12 millions de français sont sur la sellette, lisait-on mardi dernier.


Le socle familial, longtemps valeur refuge, est déstabilisé par les échecs, les recompositions. Théorie du genre, différenciation des sexes : tout est contesté de plus en plus fortement, c’est le flou partout.


Peur des migrations en cours et celles à venir…

Nous assistons au choc des convictions et des cultures.

Instabilité économique, et écologique.

Instabilité politique avec votes- sanction à répétition !!

Instabilité morale qu’est-ce qui est bien, mal aujourd’hui ?


Crainte des attentats, attention si vous emmenez vos enfants au parc comme à Annecy, spectre du retour de conflits planétaires. Bon j’arrête…


En conclusion : dans ce monde il nous faut être fort, très fort.

Nous le savons et nous portons en nous des craintes… Consciemment, inconsciemment.


Est-ce que je serai à la hauteur dans ce monde? Moi, plutôt posé, calme, optimiste, enthousiaste, j’ai déjà du mal à suivre, alors comment ça va être pour mes enfants, et pour les enfants de mes enfants ???


Jésus, en quittant ses disciples, leur avait dit en substance : « dans ce monde, vous aurez peur… ! »

Peur ! C’est grave docteur ? Rappelons tout d’abord que la peur fait partie et a toujours fait partie de la vie depuis ses origines.

« Ouga ouga !!! Moi Tarzan, toi Jane » Le primitif qui voulait survivre devait tuer l’animal sauvage. Il avait peur, il craignait d’y perdre la vie. L’autre, même l’autre « humain », représentait une réelle menace pour sa survie.


La peur fait partie de la vie. C’est un système d’alarme qui me rend attentif au danger. Celui qui ne connaît pas la peur, méprise le danger. Et alors, dans ce cas, il est vraiment en danger.


La peur est aussi une force puissante qui libère de l’énergie pour vaincre, surmonter, créer. La peur de rater le bac provoque chez certains un redoublement d’énergie.

* C’est la peur de la guerre qui a fait naître l’ONU. Octobre 1945.

* c’est la peur de l’avenir qui a déclenché la création des écoles.

Ralph Emerson,le poète et essayiste américain a dit : ‘’Il n’a pas appris la leçon de la vie, celui qui ne surmonte pas chaque jour une crainte. ‘’


Oui, réussir sa vie passe par la volonté de surmonter mes peurs, mes appréhensions pour m’attaquer aux difficultés, dangers, menaces. La peur, la crainte, ça se dompte, ça s’apprivoise… Il faut du temps, de la patience, et un long travail d’introspection, qui ne me fera pas toujours du bien, puisqu’il révèlera mes faiblesses et mes blessures. Le travail est toujours une torture !


Et si je gagne dans ce combat ? La victoire sur la peur nous grandit.

Surmonter sa peur conduit parfois au triomphe.

Pour beaucoup de philosophes une des plus importantes vertus à apprendre et à cultiver est le courage. Question du bac philo : c’est quoi le courage ? On connaît tous l’histoire du gars qui a répondu avec deux mots sur sa feuille d’examen : « c’est ça ! ». Personne n’a jamais su quelle note il avait eu.


Pour Aristote, le courage, c’était la nature essentielle de l’homme.


Mais aujourd’hui nous avons franchi une étape supplémentaire. Vu notre monde tellement agité, déstabilisé, menacé par 36 côtés, la peur se transforme en anxiété.

L’anxiété c’est la peur de la peur. C’est une phobie qui n’a pas de source clairement définie, contrairement à la peur dont on connaît la cause. Source d’angoisse, de dépression…


Quelqu’un disait : ‘’Il ne faut rien craindre plus que la crainte elle-même. ‘

Epictète (Stoïcien) déjà avait reconnu ce danger supplémentaire et sans doute le plus menaçant :

‘’Ce n’est ni la mort, ni le malheur qui nous effraient, mais la peur du malheur et de la mort. ‘’

L’éducation à la vie est une éducation au combat de la vie.

Les parents qui surprotègent leur progéniture devraient se le rappeler !

Pareil pour l’autre extrême : l’anxiété parentale est contagieuse pour les enfants. Etre déstabilisé soi-même déstabilise aussi les enfants.

Voilà le diagnostic (il y aura beaucoup de choses à ajouter…) //

Maintenant qu’est ce qui nous permet de surmonter la peur, les craintes ?

Qu’est ce qui fortifie notre courage ?


Jean dit dans notre verset : « L’amour parfait bannit la crainte. »

Je peux voir dans cette parole de Jean un témoignage de l’œuvre de Jésus.

Jésus est l’amour parfait.

Dieu existe, on le sait depuis longtemps. Rappelez l’expérience des spirites : tout ce que mes yeux voient et qui n’a pas été créé par l’homme l’a forcément été par une puissance autre. Nous la nommons Dieu. /


Jésus dira : « Dans ce monde vous aurez peur, mais soyez sans crainte

j’ai vaincu le monde ».

Dans le combat de la vie, sur la mort, l’adversité, les difficultés, nous avons un allié de taille en la personne de Dieu qui s’est manifesté clairement en Jésus !


Qu’est ce qui peut justifier notre courage, qu’est ce qui peut nous faire dépasser nos craintes et nos peurs ? La foi, la confiance d’avoir un allier de la taille de Dieu à qui rien n’est impossible.

Dietrich Bonhoeffer dit même superbement que Dieu peut changer nos erreurs en bien, en avantage ! Cela ne doit pas nous inciter à faire n’importe quoi, mais à oser avec courage avec confiance.

Quand Joseph rencontre ses frères en Egypte, il leur dit : « vous pensiez faire le mal en me vendant comme esclave. Dieu l’a changé en bien et cela a sauvé notre peuple ! »

Alors, confiance et courage. Ne nous laissons pas gagner par l’anxiété, la peur de la peur. Ne nous laissons pas paralyser. Mais regardons vers Jésus, le vainqueur, le vivant. C’est lui qui tient tout dans ses mains.


« La crainte n’est pas dans l’amour. L’amour parfait bannit la crainte ».

1 Jean 4/16 Amen

Chant Dieu fait de nous AEC 537, 1-3


Annonces et offrande (interlude musical)


Intercession poursuivons notre prière…

Aide-moi, Seigneur,

à envelopper ma vie de silence:

le silence de l'attente et de l'attention,

le silence de la vigilance et de la transparence,

le silence de la pauvreté et de l'humilité,

le silence de la patience et de la persévérance.


Aide-moi, Seigneur, à prendre mes distances

avec les agressions du bruit, avec le vacarme des mots, apprends-moi à faire silence au cœur des rumeurs de mon cœur, pour que je puisse créer, au fond de moi un espace de silence où puisse pénétrer ta Parole : Parole de vie, qui me pousse à écouter l’autre, à essayer de le comprendre, à lui offrir une oreille et un peu d’amitié.

Aide-moi, Seigneur, à te rencontrer dans le silence, dans le silence de ton amour, dans le silence de ta grâce. Notre Père


Chant final : bénis ô Dieu nos routes AEC 616/4

Bénédiction

50 vues

Comments


bottom of page