top of page

Panier garni 5 mars 2023

Culte du 2eme dimanche de carême : reminiscere

dimanche 5 mars 2023, fête des grands-mères.




prélude et Accueil : La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ notre Seigneur.

Soyez tous les bienvenus à ce culte du 2ème dimanche après le début du carême.

Après Invocavit la semaine passée, ce matin : Reminiscere. La réminiscence, mot pour évoquer le souvenir. Reminiscere : souviens-toi.

Souviens-toi, c’était un jeudi, souviens- toi, on avait suivi le chemin des amoureux… chantait Joe Dassin (1976).

Reminiscere, pour nous ce matin, c’est surtout le début du psaume 25 que nous partagerons lors de ce culte. "rappelle-toi Seigneur de ta tendresse ».

Le thème s'intitule : « Le Christ livré aux hommes » et le mot d’ordre nous dit :

"Voici comment Dieu prouve son amour envers nous : le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs" Romains 5, 8


CHANT Viens en cette heure AEC 220, 1-3



LOUANGE avec le Psaume 25



* Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme * Vers toi mon Dieu


* Rappelle-toi Seigneur, ta tendresse * ton amour qui est de toujours !


* Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse * dans ton amour, ne m’oublie pas.


* Le Seigneur est si bon et si droit * lui qui montre le chemin aux pécheurs.


* Sa justice dirige les humbles * Et enseigne aux humbles son chemin.


* Les voies du Seigneur sont amour et vérité * pour qui veille à son alliance et à ses lois.


* A cause de ton nom Seigneur, * pardonne ma faute, elle est grande.

REpons : Je louerai l’Eternel AEC 151/1


Pénitence : Nous ne vivons pas comme Dieu l’attend de nous. Toujours à nouveau nous sommes tentés de nous éloigner de lui et de vivre comme s’il n’existait pas. C’est pourquoi nous venons humblement à lui pour le prier de nous pardonner pour tout ce qui nous a mis en rupture avec Lui et nos prochains : la tentation de croire que je suis seul au monde, que je sais plus, mieux que les autres, que moi seul ait raison. Nous le disions déjà de la même manière dimanche dernier.

Prions….

Dieu notre Père, c’est notre espérance et notre salut de savoir que tu n’es pas contre nous mais pour nous, avec nous, et que ton amour pour nous n’aura pas de fin. Notre foi se fonde sur cette certitude.

Qui pourrait nous séparer de ton amour ?

Alors, pourquoi sommes-nous si souvent sourds à ta parole et pourquoi l’oublions-nous si vite lorsqu’il s’agit de la mettre en pratique ?

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous empêcher de nous faire du mal, de ne pas nous comprendre, de ne pas nous supporter ?

Pourquoi n’arrivons-nous pas à pardonner les fautes du passé, à chercher des chemins de réconciliation et de paix ? Pourquoi restons-nous bloqués dans le passé et les souvenirs alors que nous devrions tourner le regard vers l’horizon ?

Pour tous nos blocages, nos ruptures, nos manques de foi, pardonne-nous.

Répons : Tel que je suis AEC 420, 1 et 3


Annonce du pardon

L’apôtre Jean écrit : Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur et il discerne tout (1 Jean 3 : 20)

Dieu est plus grand que notre cœur...Il connaît nos faiblesses, nos peurs et nos hésitations, Jésus-Christ est plus grand que notre cœur. Il a combattu la crainte et la peur. L’Esprit Saint est plus grand que notre cœur. Il nous délivre de nos peurs. Dieu le Père, le Fils, et le Saint Esprit, est plus grand que notre cœur.

Il nous relève, il nous pardonne.


Répons : Mon Dieu est bon ( my lord is good, de Herr esch guet)


Prière : Seigneur notre Dieu, tu nous appelles à te suivre et à nous souvenir encore cette année de ton chemin de passion qui a mené jusqu’à la croix, un chemin à risque pour celui qui s'y engage. Maintenant, nous allons ouvrir le livre, et entendre la parole.

Nous te prions pour qu’en l’écoutant, elle s’accomplisse en nous.

Qu’elle ne soit pas une parole usée et vieillie, mais parole vivante pour aujourd’hui Amen


Lectures bibliques

1) EPITRE : Lettre de Paul aux Romains chap 5, 1-5

5 1 Ainsi, nous avons été rendus justes devant Dieu à cause de notre foi et nous sommes maintenant en paix avec lui par notre Seigneur Jésus-Christ. 2 Par Jésus nous avons pu, par la foi, avoir accès à la grâce de Dieu en laquelle nous demeurons fermement. Et ce qui nous réjouit c'est l'espoir d'avoir part à la gloire de Dieu. 3 Bien plus, nous nous réjouissons même dans nos détresses, car nous savons que la détresse produit la patience, 4 la patience produit la résistance à l'épreuve et la résistance l'espérance. 5 Cette espérance ne nous déçoit pas, car Dieu a répandu son amour dans nos coeurs par le Saint-Esprit qu'il nous a donné. ( pas de répons)


2) Evangile de Jean, chap 3, versets 14-21

3 14 De même que Moïse a élevé le serpent de bronze sur une perche dans le désert , de même le Fils de l'homme doit être élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu'il ait la vie éternelle. 17 Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour sauver le monde par lui. 18 Celui qui croit au Fils n'est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu'il n'a pas cru au Fils unique de Dieu. 19 Voici comment la condamnation se manifeste : la lumière est venue dans le monde, mais les hommes préfèrent l'obscurité à la lumière, parce qu'ils agissent mal. 20 Quiconque fait le mal déteste la lumière et s'en écarte, car il a peur que ses mauvaises actions apparaissent en plein jour. 21 Mais celui qui obéit à la vérité vient à la lumière, afin qu'on voie clairement que ses actions sont accomplies en accord avec Dieu. » Répons : Louange à toi ö Christ


CHANT O Jésus, notre frère AEC 450, 1-3


Message et interlude musical

Je commence par un test. On est bien dans le dimanche du souvenir, n’est-ce pas ? Alors, déjà, contrôle cérébral : est-ce que vous vous souvenez du nom latin de ce dimanche ? (…)

Et maintenant, de manière plus personnelle, laissez surgir en vous l’un de vos beaux souvenirs d’enfance, si possible le plus vieux de votre disque dur… (…)


Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

Elle est d’autant plus nécessaire que le texte proposé en ce dimanche n’est pas le plus soft des évangiles. C’est une parabole, certes, mais elle est plutôt sanguinolante. Sur Netflix ou Prime video, elle serait classée dans la catégorie « violence, drame social, sadisme », et interdite aux moins de 16 ans.

Je me lance quand même… lecture Marc 12, 1-12

Sortons un peu de cette vigne produisant des raisins de la colère, couleur rouge sang.

A Jérusalem, sur la grande place, devant le mur des Lamentations, il y a 6 grandes torches qui brûlent. Elles sont là pour rappeler les 6 millions de juifs qui ont été tués, gazés, assassinés, exterminés par Hitler et le nazisme. Un lieu de souvenir.

Un passage obligé quand on visite Jérusalem, c’est Yad Vashem, le mémorial de l’holocauste Juif de la dernière guerre mondiale. (diapo 1 : vous voyez la fameuse salle des noms)



Un endroit très émouvant, est la salle des enfants assassinés (Childrens hall). Elle est plongée dans le noir. Seules des bougies permettent de s’orienter. Un haut parleur égraine inlassablement les noms des enfants morts victimes de la Shoah.


Ces millions de morts sont aux yeux de certains la conséquence du rejet par Dieu du peuple d’Israël. Tout comme l’exil à Babylone est interprété par les prophètes comme la punition du peuple pour son infidélité…

Certains chrétiens intégristes, mais aussi des rabbins extrémistes, n’hésitent pas à l’affirmer. Moi je pense que cela ne colle pas avec le Dieu de Jésus Christ.


Cette souffrance a été analysée comme la réalisation de la prophétie de Jésus dans l’évangile de ce jour : v.9 « Que fera le maître de la vigne ? Il viendra, il fera périr les vignerons et il confiera la vigne à d’autres ».


Historiquement, on verrait plutôt le « il viendra et fera périr les vignerons » dans les évènements qui ont eu lieu en 70 après Jésus, lorsque les armées romaines de Titus ont encerclé Jérusalem, l’ont affamé puis pris d’assaut et on pourrait dire n’ont pas laissé 2 pierres l’une sur l’autre, temple compris.




La parabole ajoute : « Il confiera la vigne à d’autres ». Ces autres héritiers, ce sont les chrétiens, c’est l’Eglise, la communauté fondée sur Jésus Christ, nouveau peuple de Dieu. C’est en tout cas comme cela que nous pouvons interpréter ces mots, depuis notre fenêtre de chrétiens.


Mais Dieu reste aussi fidèle à son peuple.

Yad Vashem est le lieu du souvenir de l’extermination Juive.

On y trouve aussi (diapo 2) un grand jardin où l’on commémore les « justes des nations ».

Sur cette allée, des centaines de noms et d’arbres. Les visiteurs y lisent, y recherchent des noms connus.



Voilà sur une plaque par exemple celui d’Oscar Schindler, dont le film oscarisé de Steven Spielberg raconte l’histoire ‘La liste de Schindler’. Cela fait 30 ans cette année qu’il est sorti. Schindler, l’industriel gagné par les idées nazies, aura finalement sauvé des centaines de juifs de la mort.


On y fait aussi référence au petit village de Haute Loire, Chambon sur Lignon où les habitants, en particulier le pasteur André et son épouse Magda Trocmé ont pendant 4 ans sauvés des dizaines d’enfants. Le pasteur exhortait ses fidèles à « offrir un abri au peuple de la Bible », détenteur du même héritage scripturaire. Devant les autorités de Vichy, il va même jusqu’à déclarer : « ces gens sont venus chercher assistance et protection, je ne sais pas ce qu’est un juif ! ». « La colline aux mille enfants », un très beau film, évoque cela.

Et puis, on y trouve d’autres noms connus, des locaux, des alsaciens. André et Eliane Traband, l’ancien maire de Haguenau et son épouse, honorés pour leurs actes salutaires à l’égard d’enfants juifs cachés chez eux.

Des justes qui ont la particularité d’être des Chrétiens.


Je me rappelle aussi toujours des mots de mon ami, l’ancien abbé de Haguenau, François Kieffer, qui parlait toujours des juifs comme de « nos grands-frères dans la foi ». Oui, souvenons-nous aussi en ce dimanche Reminiscere qu’Israël est notre racine. Couper cette racine, c’est aussi tuer la plante : l’Eglise.


Il y a aujourd’hui en Israël, en Palestine un grand débat de conscience. Le mal qui répond au mal. Et même une vengeance 10 fois pire que le mal. Certaines voix en Israël s’élèvent contre cette politique, contre le mur de séparation en disant qu’Israël est le peuple de Dieu et ne peut donc pas tout se permettre. On nous rappelait cela lors du stammtisch de février ; il est difficile d’être neutre, d’être juste et d’avoir des idées politiques justes à ce sujet.


L’apôtre Paul nous introduisait à cette notion de justice dans sa lettre aux Romains qui dit d’emblée : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul ». Personne n’est parfait !


Oscar Schindler, on le sait, avait des côtés louches, très louches. C’est ce qui lui a permis d’ailleurs de ne pas être soupçonné…

Si on avait dit à l’abbé Pierre, personnalité préférée des Français en son temps, qu’il est un modèle de sainteté, il se serait mis dans une sainte colère !

Luther, vénéré par nous autres, était loin de la perfection ! Non ce n’était pas un saint, et pas seulement à cause de ses idées antisémites.


Voici encore les noms de quelques-uns de ces Justes ( diapo 3)



Tous ceux que l’Histoire a reconnu être des Justes des Nations ont vécu le dévouement, le sacrifice par amour pour l’autre. Et ne l’oublions pas, beaucoup de ces personnes justes, sont mortes pour avoir porté secours.

Voilà des emblèmes pour le genre humain ! Ils nous justifient un peu, de loin. Ça nous rassure. Voilà ce dont l’homme est capable ! C’est merveilleux ! Tout le genre humain reluit.

Mais, il y a aussi des hommes, des idéologies qui rabaissent l’humain au rang de bêtes sanguinaires. Paradoxalement, c’est souvent de ceux-là qu’on se souvient en premier quand on parle du genre humain.


Pour ce 2ème dimanche du Carême, la parabole des méchants vignerons nous aura, par opposition, fait comprendre que nous sommes aussi capable d’être ou de devenir des bons vignerons. Dieu nous dit par la bouche de Jésus : avec mon aide, avec mon Esprit, tu peux devenir vraiment juste et pourquoi pas parfait !


« Soyez parfaits » dit Jésus à ses disciples. Par vous-même, c’est impossible, mais avec moi, avec l’Esprit vous pouvez devenir des êtres nouveaux, « naître de nouveau » pour trouver une vie réellement nouvelle et conforme à votre vocation humaine !


Mais ça, c’est un choix ! C’est à nous de le vouloir, c’est à nous de nous le rappeler jour après jour. Nous sommes souvent des amnésiques de l’Amour et des justiciers nous limitant à notre propre vision de la justice. Je me le dis aussi à moi-même, et surtout en ce temps de carême où l’introspection est de mise.


Nous aussi, les membres du nouveau peuple de Dieu, il peut nous arriver d’être rejetés comme les mauvais vignerons. L’Eglise elle-même a souvent tué ses prophètes, Christ et son message ont souvent été remplacés, trahis, oubliés.


Alors, pour le 3ème dimanche d’affilée, soyons une fois de plus (+) HUMBLES :

Nous ne sommes pas des super-héros de l’Amour, Paul nous le rappelait dans 1 Corinthiens 13.

Job et son personnage nous ont rappelé la semaine passée que nous serions bien inspirés de ne pas maudire Dieu au jour du malheur. Accepter uniquement le bon de Dieu et refuser le mauvais n’est pas une attitude défendable.


Ce matin, à l’amour et au malheur, se rajoute la Justice. Prochain épisode la semaine prochaine ! Amen.


CHANT : Sur les routes de l’alliance AEC 550, 3 strophes

Refrain :

Sur les routes de l’alliance,

Ta lumière nous conduit.

Nous marchons pleins d’espérance,

Tu nous mènes vers la vie.

Tu nous mènes vers la vie.




  1. Dieu printemps du monde, par amour tu nous choisis.

Fais grandir ton peuple, nous vivrons pour te servir.

Bienheureux qui sait répondre à l’appel de ton Esprit ! R


  1. Dieu semeur d’étoiles, tu éclaires notre nuit.

Fais grandir ton peuple, nous vivrons pour te servir.

Bienheureux qui ose croire au soleil de ton pays ! R


5. Dieu promesse offerte, ton alliance est notre joie.

Fais grandir ton peuple, nous vivrons pour te servir.

Bienheureux dans ta lumière, les marcheurs qui gardent foi ! R


Annonces


Prière d’intercession et Notre Père

Entre tes mains Seigneur, nous remettons tout ce qui nous trouble et nous fait douter de toi, tout ce qui nous fait regarder en bas au lieu de regarder à toi, tout ce qui nous courbe afin que tu nous redresses.

Entre tes mains nous remettons notre MERCI pour ton amour sans fin. Tu nous aimes et tu nous connais par notre nom. Apprends-nous à te faire confiance et à t’aimer comme tu nous aimes

Entre tes mains, Seigneur, nous remettons nos souhaits et nos projets, nos joies et nos peines, nos peurs et nos espoirs, et te prions de nous accorder le soutien de ton Esprit de consolation, de sagesse et de paix.

Entre tes mains, Seigneur, nous remettons ceux qui nous sont chers, ceux qui nous sont proches, ceux dont nous sommes responsables, ceux qui nous causent du souci, ceux qui nous irritent et que nous avons de la peine à supporter. Dans le secret de notre cœur, nous te les nommons...

Nous pensons aussi à celles qui sont mises à l’honneur en ce jour, les mamies, les mamemas, les mémés, nos chères grands-mères, de sang, de cœur, celles qui ont l’âge de l’être et qui ne l’ont pas été, toutes nos grands-mères d’adoption…

Entre tes mains, Seigneur, nous remettons ceux qui traversent des temps d’épreuve, de solitude, de maladie, de deuil, d’oppression, de guerre, de désespoir. Soutiens-les par ton Esprit et là où nous pouvons être tes messagers de consolation, d’amour et de paix, envoie-nous !

Nous croyons que tu es celui qui donne la vie et qui la sauve, c’est pourquoi, nous osons te remettre notre vie, notre Eglise, notre monde. Viens et sauve-nous ! Notre Père

Envoi : Jésus dit : Si quelqu'un veut venir avec moi, qu'il cesse de penser à lui-même, qu'il porte sa croix et me suive. Car l'homme qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour la Bonne Nouvelle la sauvera. (Marc 8, 34.35)


CHANT d’envoi : Toi lève-toi AEC 545, 1 strophe


Bénédiction

Postlude

59 vues
bottom of page