top of page

Le panier du Bon Berger

Culte du dimanche 14 avril 2024 Misericordias Domini

Thème : le Bon Berger.

 

Prélude et accueil :

Au nom de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, soyez tous les bienvenus à ce culte du 2ème dimanche après Pâques.

Savez-vous quel est le plus vieux métier du monde ? Berger…oui !

Le thème de ce dimanche, « le bon Berger », nous redit que nous avons un bon berger qui nous guide au travers de toutes les vallées et par tous les monts de notre vie. Il nous rappelle aussi que nous sommes appelés à nous conduire les uns les autres, à être responsables les uns des autres. 

Chacun de nous a vocation d’être berger pour les autres, à veiller au bien-être et à l’épanouissement de nos soeurs et frères à l’échelle de l’humanité, mais aussi dans notre communauté paroissiale dans laquelle nous partageons la même foi.

 

Le Christ proclame : Je suis le bon berger. Mes brebis écoutent ma voix et je les connais, et elles viennent à ma suite. Et moi, je leur donne la vie éternelle. » Jean 10, 11a. 27-28a. C’est le mot d’ordre de ce dimanche et de toute cette nouvelle semaine.

 

 

CHANT : Pour cet immense bonheur 2 strophes (temps de Pâques)

 

LOUANGE Psaume 23

P : L’Eternel est mon berger ; je ne manquerai de rien.

Ass : Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles.

P : Il restaure mon âme, il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.

ass : Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ;

P : ta houlette et ton bâton, voilà mon réconfort.

Ass: Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; P : tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde.

Tous :  : Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie. Et je reviendrai dans la maison de l’Eternel pour la durée de mes jours.

 

Répons : Tournez les yeux  AEC 153, 1+2

 

Confession des péchés :

 

Que de guides, que de gourous, que d’influenceurs dans notre société et notre monde : un coach pour ceci, pour cela, pour la ligne, la littérature, le développement personnel, la cuisine,…

Que de guides, que de gourous, que d’influenceurs pour nous dire quoi manger, quoi mettre, quoi penser, quoi dire,…

Quelle place te faisons-nous, à toi le Ressuscité du matin de Pâques ?

Seigneur, la Parole nous dit que tu nous vois et tu nous connais comme un berger qui comprend tout ce qui se passe dans son troupeau.

Tu ne veux pas nous perdre des yeux un seul instant. Mais toujours et encore nous songeons à nous égarer loin de toi.

Au début, cela peut nous faire de la peine de rester loin de toi surtout lorsque l’on se rend compte que notre chemin n’a mené nulle part.

Et puis, on s’habitue à vouloir être loin de toi, car on a l’impression que tu ne nous laisse pas de liberté !

Seigneur, pour toutes les fois où nous avons été loin de tes yeux, pardonne-nous…et prends pitié de nous :

 

Répons : Prends pitié de nous ô Seigneur

(sur la mélodie de Kumbaya AEC 609)

Prends pitié de nous ô Seigneur

Prends pitié de nous ô Seigneur

Prends pitié de nous ô Seigneur

ô Seigneur Prends pitié de nous

 

Annonce du pardon :

Recevez le pardon de Dieu qui s’exprime dans ce passage du livre du prophète Esaïe :

« Voici le Seigneur Dieu, il arrive plein de force. Il est comme un berger qui mène son troupeau, et le rassemble d’un geste, portant les agneaux à bout de bras. »

Répons : Tu peux naître de nouveau AEC 417/1+3

 

 

Prière avant les lectures bibliques: 

Toi Jésus le bon berger tu me portes sur ton coeurcomme la brebis du troupeau.

Si je suis seul et sans force, tu prends soin de moi Toi, Jésus, le bon berger.

Si je suis perdu sans personne pour me guider, tu cours me chercher,Toi, Jésus, le bon berger.

Si je me sens petit et fragile, tu m'accordes de l'importance, Toi, Jésus, le bon berger.

Si la peur me paralyse, tu fais attention à moi.Toi, Jésus, le bon berger, ouvre mes oreilles à ta voix. Amen/

 

Lectures bibliques :
 
1) Livre du prophète Ezéchiel, au chapitre 34

 

11 « Oui, je le déclare, moi, le Seigneur Dieu, à partir de maintenant, je vais m'occuper de mon troupeau et en prendre soin moi-même. 12 Je prendrai soin de le regrouper comme le fait un berger lorsque son troupeau est complètement éparpillé. J'irai rechercher mes bêtes partout où elles ont été dispersées un jour de grand orage. 15 Je serai le berger de mon troupeau, je le mettrai à l'abri, c'est moi, le Seigneur Dieu, qui l'affirme. 16 J'irai chercher la bête qui s'est perdue, je ramènerai celle qui s'est écartée, je panserai celle qui s'est blessée, je rendrai des forces à celle qui est malade. Mais j'éliminerai celle qui est trop grasse ou vigoureuse. Je dirigerai mon troupeau selon les règles de la justice. »

 

Répons : Alléluia

 

Jean 10, 11-16

11 Je suis le bon berger. Le bon berger est prêt à donner sa vie pour ses brebis. 12 L'homme qui ne travaille que pour de l'argent n'est pas vraiment le berger ; les brebis ne lui appartiennent pas. Il les abandonne et s'enfuit quand il voit venir le loup. Alors le loup se jette sur les brebis et disperse le troupeau. 13 Voilà ce qui arrive parce que cet homme ne travaille que pour de l'argent et ne se soucie pas des brebis. 14 Je suis le bon berger. Je connais mes brebis et elles me connaissent, 15 de même que le Père me connaît et que je connais le Père. Et je donne ma vie pour mes brebis. 16 J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas dans cet enclos. Je dois aussi les conduire ; elles écouteront ma voix, et elles deviendront un seul troupeau avec un seul berger.

 

Répons : Louange à toi ô Christ

 

CHANT ASSEMBLEE AEC 566 strophes 1-3 Je crois en toi

 

Message

Les relations interpersonnelles ressemblent quelquefois à celles de la série « DALLAS » et son univers impitoyable… Et bien, au risque de doucher certains espoirs,  dans la Bible aussi, a priori !!  En ce dimanche du Bon Berger, je m’attendais à prêcher sur un texte mettant en scène au moins un berger, des moutons, et voilà qu’on nous demande (aux pasteurs de l’UEPAL) de prêcher sur un passage qui ferait bondir les lobbys féministes et autre Sandrine Rousseau. D’ici quelques instants, vous vous  trouverez avec dans les oreilles tous les ingrédients d'une société abjecte: il y aura de la jalousie, de la violence, du mépris, des humains pris pour des objets, des femmes réceptacles du désir masculin (divin ?), de la concupiscence et du sexe… et oui, le tout dans un passage connu j’imagine par beaucoup d’entre vous !

Je vous emmène" au temps béni" d’Abraham, avec ce fameux couple à 3 avec Sarah, sa femme et Agar, son esclave… Lecture Genèse 16, 1-16

Mercredi dernier, c’était la prière de fin du mois de Ramadan, dans le calendrier lunaire de l’Islam. Parmi les figures du Coran, dans lequel se trouvent un certain Issa fils de Maryam (Jésus fils de Marie) , l’un des prophètes, on trouvera aussi la  figure d'Ismaël, prophète de l'Islam et père des Ismaëlites. C’est ce Ismaël qui est le fils d’Agar et d’Abraham, père des croyants. En version raccourcie, Ismaël deviendra le père de la branche islamique, et Isaac, fils d’Abraham et de Sarah, deviendra le père des Israélites.  

Ismaël, père des Arabes et ancêtre du prophète Mahomet.

Isaac, ancêtre de Moïse et de Jésus.

Les deux frères ennemis, fils d’un même Père, une pensée pour les Palestiniens et les Israéliens…

Toujours est-il qu’Ismaël, Isaac et Abraham forment la corde à 3 branches du lien entre les 3 religions monothéistes, peu importe les divergences entre la Bible, la Torah et le Coran.

En tout cas, bienvenue dans le système patriarcal où les femmes ne sont pas grand-chose et les hommes sont polygames. On est encore loin des revendications féminines, de la parité et du congé menstruel !

 Dans notre récit, les femmes ne sont présentées que comme des réceptacles. Elles ont une seule mission ; procréer, faire des enfants, satisfaire les hommes et par extension leur Dieu.  Et si l’on y regarde de près, tout le monde utilise tout le monde. Sarai la stérile devrait fournir un fils à son mari. Elle va donc procéder à un échange, partager sa « chose » à elle, son esclave. Son organe reproducteur est défectueux, on va donc le remplacer par un autre organe qui fonctionne mieux. Ça sonne terrible, mais jamais il n’est question de sentiments. On cherche un utérus qui fonctionne ! Abram teste cet organe et cela fonctionne. 

Ce qui nous semble pour le moins horrible et sans scrupule était le quotidien des femmes de l’époque ; dans certains contrées du monde, l’imparfait n’est pas raison d’être : c’est le présent de bien des femmes aujourd’hui encore.

On retrouve presque là certains témoignages de mères porteuses, en Belgique ou ailleurs.

Reste pour nous à répondre à cette question : ok pour cette histoire, mais où Dieu là-dedans ?

La première fois qu’il est question de Dieu dans le récit c’est sous la forme d’un ange. Alors qu’Agar est maltraitée par sa maîtresse, alors qu’elle a mal à l’idée d’être enceinte et illégitime, l’esclave s’enfuit dans le désert.

Le désert n’est dans doute pas une fatalité, mais bien plus un choix, celui d’une femme désespérée. Elle sait qu’elle va s’y perdre, qu’elle va y avoir soif, faim, chaud et froid, bref, autrement dit elle choisit d’aller vers la mort.  Et c’est alors qu’elle est engagée sur cette route mortifère que Dieu vient à sa rencontre.

Il lui pose des questions essentielles et salutaires. D’où viens-tu, où vas-tu ? Il sait qu’elle est perdue, déboussolée.

Sa question lui permet une prise de conscience.

Ah, tiens ! Quelqu’un s’intéresse à moi !  

Qui es-tu, où vas-tu, quel est ton projet, pour toi et cet enfant ?

Le fait que Dieu lui parle la fait naître comme personne. C’est ces fameuses situations où vous suivez une discussion entre 2 personnes, vous êtes là à côté, inexistant car personne ne vous adresse la parole. Puis, enfin, l’un des deux va se tourner vers vous et vous faire exister, naître à la parole, intégrer au groupe des vivants et des parlants !

 Dieu lui parle et ne s’intéresse pas à sa maternité ;  Dieu la ressuscite comme femme, elle devient sujet. Le messager lui annonce une bonne nouvelle, celle qu’à travers elle, malgré tout ce qui est difficile et désagréable dans son histoire jusque-là, la vie va se frayer un chemin, elle aura des enfants qui auront des enfants.

On entend là en filigrane le Psaume 23 ; « Même si je marche dans la vallée de la mort, tu es avec moi. Ta présence me rassure.  Même dans les difficultés, les déserts, l’absence de sens, Dieu est là avec et pour moi. Il est mon berger.

 

Quelques chapitres plus loin, Saraï aussi rencontrera des envoyés de Dieu, d’étranges étrangers dans sa tente, ces anges inattendus qui  annoncent qu’elle aussi donnerait la vie. Et que fait-elle : elle ne prend pas au sérieux le message, elle éclate de rire ! Elle accouchera d’Isaac, un peu plus tard : Dieu rit !

Au matin de Pâques, les femmes allant au tombeau avaient peur…

Même sentiment pour les disciples : enfermés à triple tour, ils n’avaient que leurs larmes pour penser au maître…

Devant la mort, certains pleurent, plus ou moins longtemps, pas seulement d’après le critère de proximité d’avec le ou la défunte… Aussi en fonction de leur foi, de leur espérance.

La mort ne nous fera jamais rire aux éclats, mais nous croyons qu’elle n’est que passage, et Jésus Christ en a forcé les verrous au matin de Pâques.

Dieu a sans doute de l’humour, et pas seulement en Alsace, n’en déplaise à Freddy SARG et à ses Henner un Philomène…

Dieu a avant tout de l’amour…

Il n’y a pas de meilleur guide à qui confier son chemin que Dieu, je le crois !

Que le chemin soit aride ou souriant, Dieu nous parle.

 Il nous demande : où vas-tu ? Qui es-tu ? Quel est ton projet ?

Amen

 

CHANT ASSEMBLEE AEC 223, 1+2+4 C’est toi Seigneur notre joie

 

Annonces –

 

Offrande (interlude à l’orgue)

 

 

 

Intercession  

Seigneur, tu as dit : "Je suis le bon berger"

Nous te disons merci, parce que tu n'es pas un berger qui vit de la mort de ses brebis, mais un berger qui donne sa vie pour son troupeau. Merci parce que par ta mort et ta résurrection tu nous montre que tu aimes tous les hommes et aussi chacun de nous. Notre vie est précieuse à tes yeux et tu veilles sur nous en tous temps.

 

Seigneur, tu connais les temps dans lesquels nous sommes ; des temps où l'intolérance fait lentement mais sûrement son chemin ; des temps où l'intégrisme le plus violent profite de la détresse humaine pour monter les unes contre les autres des communautés humaines ; des temps où le dieu Argent jette des hommes et des femmes, des familles entières en pâture à la pauvreté et à la précarité sous toutes ses formes.

 

Seigneur, nous ne voulons pas entamer un chant de lamentation mais te prier : apprends-nous à être à ta suite des bergers les uns pour les autres. Non pas de ces bergers qui s’en fichent de leur troupeau et recherchent uniquement le profit, mais de ces bergers qui ont le souci de l'autre et de sa dignité ; qui se battent avec les autres pour lutter contre toutes les menaces et tous ces loups modernes qui ne pensent qu'à "manger" les autres.

 

Nous croyons à la puissance de résurrection et de la vie, c'est pourquoi nous t'en prions : ressuscite l'amour et le respect d’autrui dans le cœur des hommes ; fais naître un réel désir de paix entre les peuples ; qu'ensemble, ils puissent se mettre en route sur le chemin de  vérité, de pardon et de vie, à la suite du Christ.

 

Et pour nous-mêmes qui vivons des conflits et des agressions, nous t'en prions, donne-nous ta paix et fais de nous des messagers d'amour et de paix auprès de tous ceux que nous côtoyons. Amen et Notre Père

 

 

CHANT  O Jésus tu nous appelles AEC 528, 1+2 

 

Bénédiction : Que Dieu tout-puissant et miséricordieux vous bénisse et vous garde, le Père, le Fils et le Saint Esprit. Amen


Et en bonus: déjà un petit retour en images sur l'accueil de l'Eglise Luthérienne Malgache et sa convention annuelle qui s'est déroulée au foyer Oberlin, ainsi qu'une image du concert "De NOUGARO à NOUGAYORK...", samedi soir en notre église.



150 vues

Comments


bottom of page