top of page

Dimanche Exaudi: 12 mai 2024

Sixième dimanche après Pâques – EXAUDI Dimanche 12 mai 2024

Le verset de la semaine : Jésus dit : « Et moi quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Jean 12,32

Prélude - Accueil

Bienvenue en ce dimanche  qui se situe entre les fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte.  Suivant les paroles du psaume du dimanche, il porte le nom d’Exaudi,   "Écoute, Seigneur, je t’appelle ! " Malgré ce que nous ressentons parfois comme un silence, Dieu nous écoute et nous parle.

Nous sommes passés par de nombreuses fêtes depuis le début de l’année 2024 : Epiphanie, Pâques, Ascension jeudi dernier et en ligne de mire Pentecôte ; ce sera dimanche prochain. Le thème de ce culte nous fera donc passer de « fête en fête », avec pour point d’orgue le baptême de Gabriel WAGNER. Bienvenue à lui et à toute sa famille. Ensemble, nous voulons partager ce temps de culte, qui dimanche après dimanche, veut être un lieu de partage, de rencontre, de fête pour les hommes, avec Dieu. Amen.


CHANT : Seigneur tu nous appelles AEC 212, 1-3


LOUANGE - Prière gestuée (ouverture des mains à chaque « béni sois-tu »)

Célébrant : Béni sois-tu, Seigneur* ( * l’assemblée répète)

Pour la beauté et l’harmonie de l’univers.

Pour le soleil qui réchauffe et la pluie qui féconde la terre.

Pour la lune et les étoiles qui brillent dans la nuit.

 

Cél + Ass :          Béni sois-tu, Seigneur*,

Pour la lumière qui donne couleur à toutes choses.

Pour les fleurs qui font la joie de nos yeux.

Pour le chant des oiseaux.

 

Cél +Ass :          Béni sois-tu, Seigneur*,

Pour nous tous rassemblés ici, pour cette fête aujourd’hui

Pour tes enfants réunis qui chantent ta louange !

Cél + Ass :          Béni sois-tu, Seigneur,

 

Répons : Evenou Shalom AEC 741 ( ref- strophe- ref)

Refrain : Evenou shalom allerem *** (3x),

evenou shalom, shalom, shalom allerem.

Nous vous annonçons la paix***,

nous vous annonçons la joie ***,

nous vous annonçons l’amour ***,

nous vous annonçons la paix, la joie, l’amour en Jésus. Refrain

 

Demande de pardon –pénitence

Le psalmiste dit : « Écoute, Seigneur, je t’appelle ! » Mais n’éprouvons-nous pas des difficultés  à entendre la voix de Dieu  et à nous écouter les uns les autres ? Nous n’aimons pas attendre que l’autre ait fini sa phrase pour lui dire notre vérité ; nous n’aimons pas le silence, nous sommes impatients...

Lors du temps de l’Avent et du Carême, il nous est toutefois demandé d’attendre. De veiller, de méditer pour nous préparer à la fête.

A propos de fête, c’était quand pour moi,  la dernière fête ?  Avec qui, à quelle occasion ? Etais-tu présent ? As-tu été invité à partager ma joie ?

 

Toi Dieu, tu as choisi de te faire attendre ; comme pour la fête de ce jour, il a fallu attendre 7 jours, le temps d’une semaine. Si courte et si longue à la fois ! Seigneur, donne-moi d’apprendre la patience ! 

silence Seigneur, écoute et prends pitié !

 Répons : Mon Dieu, mon père écoute-moi AEC 405, 1+4

 

Annonce du pardon

 Dieu vous pardonne.  En Jésus Christ,  il entend les cris de son peuple.  Il vous offre son Esprit, gage de son amour.  Celui qui met sa confiance en Dieu et trouve sa joie en Jésus Christ sera sauvé.

Répons : Louange et gloire à ton nom AEC 271, 1+3 

Baptême Gabriel WAGNER, fils de Ludivine BISCH et de Jérémy WAGNER, parrain Sylvain KLEM – marraine Adeline WAGNER

Allumage du cierge de baptême et interlude musical ( Nicolas)

Chant de baptême : Seigneur dirige et sanctifie AEC 568, 1

Lectures bibliques :

1)    de l’Ancien Testament Jérémie 31, 31-34 + Alléluia

Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, Où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle, 

 

Non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d'Égypte, Alliance qu'ils ont violée, Quoique je fusse leur maître, dit l'Éternel. 

 

 

Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. 

 

 

Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant : Connaissez l'Éternel ! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel ; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché. 

Répons : Alléluia

 

2)   Evangile de Jean 16, 5-15+ Louange à toi ô Christ

 Maintenant je m'en vais vers celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande : Où vas-tu ? 

Mais, parce que je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre coeur.  

Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.  

Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : 

en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi ; 

la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus ;  

le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. 

J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. 

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. 

Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. 

Tout ce que le Père a est à moi ; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera. 

Répons Saint-Esprit Dieu de lumière AEC 507, 1

                                Prédication

Nous entendions il y a quelques minutes l’évangile de ce 6ème dimanche après Pâques. Tiré de l’Evangile de Jean, pas le plus simple des 4 avec son langage un peu à part. Même les habitués de l’Eglise et de la paroisse auront sans doute eu un peu de mal à suivre le développement mis dans la bouche de Jésus quant au consolateur, celui qui doit venir en lieu et place de Jésus.

C’est qui ce consolateur ? Un représentant de chez Kleenex ? Un individu sur lequel on peut poser la tête sur l’épaule, raconter ses petits et ses gros bobos, une personne avec laquelle on peut se dire sans filtre et pleurer un bon coup ?

Qui faut-il attendre, qui est ce fameux consolateur dont parle Jésus ? Un autre Messie ? Quelqu’un qui enfin comprendrait nos situations, nos vœux, nos souhaits, nos rêves les plus beaux et les moins avouables ?

Dans le texte en latin, le consolateur se dit « advocatus », l’avocat.

Alors, bien sûr… Vous l’aurez  saisi, ce consolateur, cette force, cet avocat  envoyés par Jésus lui-même,  celui qui convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement comme l’a mentionné notre texte,  c’est l’Esprit Saint. Le fameux souffle divin, esprit de sainteté, de feu, esprit de lumière envoyé le jour de la Pentecôte.

 

La Pentecôte, vous me direz que c’est seulement dimanche prochain. Right ! C’est exact. Mais ce dimanche, aujourd’hui, est situé entre deux fêtes importantes du calendrier chrétien, toutes les deux en lien avec Pâques, calculées à partir de la date de la fête de Pâques.

40 jours après Pâques, c’est… l’Ascension.

50 jours après Pâques, c’est Pentecôte ( Penta.. Pentateuque, Pentagone… c’est le « penta » grec, le 5. Pentecôte : 50 jours après Pâques. Révision du catéchisme, c’est bien !

 

Jeudi dernier, il y a 4 jours, nous fêtions l’Ascension. Nous étions quelques-uns à nous en souvenir  sur les hauteurs de Belmont, plus haut village du Bas-Rhin, au moment du culte qui marquait le début de la marche paroissiale. Jeudi matin, vers 11h, les collègues du Consistoire de Rothau lisaient à l’assemblée les tout derniers mots de l’Evangile de Luc. Cet Evangile qui s’achève justement sur l’enlèvement de Jésus au ciel, retournant vers Celui qui l’avait envoyé, le Père céleste. 3 petits versets : ça se passe à Béthanie, il y a Jésus, les disciples, il les bénit et monte au ciel… voilà, il est retourné au Père, comme il l’avait dit ! Récit bien mystérieux, pour sûr !

 

L’ascension, en tant que telle, ne figure pas dans l’Evangile de Jean qui nous occupe ce matin. Mais Jésus annonce à ses disciples qu’il ne restera pas avec eux, qu’il les quittera. C’était le tout premier verset de notre passage de ce matin : Maintenant je m'en vais vers celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande : Où vas-tu ? 

 

Rien n’a changé depuis 2000 ans.

C’est vrai, non, le jour de l’Ascension,  aucun de nous ne s’est interrogé ou a demandé à Jésus : où vas-tu ? Pourquoi ?...

Réponse A : Peut-être parce qu’on connait déjà l’histoire…

Réponse B : Peut-être parce qu’on s’en fout de savoir où est passé Jésus.

Réponse C : peut-être un mélange de la réponse A et B, mais en plus édulcoré quand même…

 

Cela me rappelle un de mes derniers cours de religion à l’école des Prés : nous avons étudié les récits de Pâques, la crucifixion, la figure de Simon-Pierre, la résurrection… Charlie, 10 ans, s’interroge : maître, c’est quand qu’il ressuscite Jésus ? C’est à Pâques… Ah, oui, mais quand il sera ressuscité, il reviendra nous voir ? C’est quand ? Euh non, pas vraiment Charlie, on se rappelle juste de l’histoire, c’est comme Noël, on se souvient qu’un jour il est né dans une crèche… C’est pareil pour Pâques, on se rappelle qu’il est mort sur une croix, et ressuscité le dimanche matin… Ah ! Mais il est où alors Jésus ? Ben, il est toujours au ciel ! Conclusion de Charlie : ah, dommage !

Oui, dommage, sans doute !

Les protestants historiques que nous sommes, luthériens et réformés, se distinguent de leurs frères orthodoxes et surtout pentecôtistes par la place, le peu de place, qu’ils accordent à l’Esprit Saint. Depuis la Réforme, on a tellement pris les saints en grippe, que même le Saint Esprit semble relégué sur le banc de touche de notre foi.

Autant le Père Créateur, ça nous parle ; autant Jésus, le Fils envoyé par ce même Père pour annoncer la Bonne Nouvelle, ça passe aussi… mais alors l’Esprit de Dieu… Alors là ça nous dépasse. Ou disons plutôt qu’on aime bien l’enfermer dans une prison.

On dira de lui, de cet Esprit, qu’il nous aide à comprendre l’Ecriture, qui c’est vrai, n’est pas toujours facile à saisir.

On dira encore de lui, de cet Esprit, qu’il souffle où il veut, qu’on ne le voit pas…

Qu’il peut nous aider, nous guider, nous influencer dans nos choix, comme une sorte d’intuition, de pressentiment, surtout quand on aurait envie de faire le mauvais choix… C’était ce que les confirmands nous avaient partagé dans leur confession de foi personnelle dimanche dernier, au moment d’accepter leur baptême.

 

Ceux qui connaissent un peu plus leur Bible pourraient rajouter que l’Esprit déjà est au commencement de la Création : je cite L’Esprit de Dieu planait sur les eaux et agitait la surface des eaux ( Genèse 1 verset 2) ; c’est Lui aussi qui inspira plus tard les prophètes ; c’est Lui qui conduit les rois de la première alliance ; c’est lui qui fait parler les prêtres, c’est lui qui inspire un roi païen pour rassembler son peuple et mettre fin à l’exil ( édit du roi perse Cyrus).  C’est lui qui emmène le Fils jusqu’en l’humanité; c’est Lui qui anime le Jésus de l’histoire ; c’est Lui qui ressuscite Jésus ; c’est Lui qui se répand sur toute chair comme annoncé par le prophète Joël (Actes 2) ; c’est Lui, comme le dit l’évangile de ce jour, qui enseigne toutes choses…

 

Ah ouais, quand même…tout ça !? Ca fait déjà beaucoup de choses, peut-être déjà trop… Ca change un peu de cet Esprit qu’on a l’habitude d’enfermer dans une sainte trinité : invisible, inodore, …inaudible ! On ne sait pas d’où il vient, ni où il va…

 

Mais j’ai encore une autre définition, qui vous séduira peut-être davantage ; le Saint-Esprit, ce n’est pas seulement ce souffle qui habite nos petites individualités comme nous disons souvent.

Pour moi, l’Esprit de Dieu, c’est comme un fil conducteur d’énergie positive : ce fil il descend au plus profond de nous, dans l’infiniment petit de nos petitesses, dans l’infiniment intime.

Et en même temps, ce fil dépasse notre être et vient se connecter au réseau mondial pour nous soulever aux dimensions du monde. Pour nous faire prendre conscience que nous faisons vraiment partie de ce monde voulu par Dieu, et que nous sommes situés quelque part dans la chronologie entre le commencement et la fin du monde.

 

Si j’étais dans la pub, et qu’on me demandait  de réfléchir à un slogan pour « vendre » l’Esprit Saint, je dirai : L’Esprit Saint, ça rénove  l’intérieur de la maison et ça innove pour l’extérieur !

 

Mais vous le savez aussi bien que moi : avec Dieu, rien n’est à vendre ou à acheter !

C’est l’Ecriture qui nous le rappelle : Votre Père Céleste ne vous refusera pas plus le St Esprit qu’un père refuse du pain à son enfant (Luc 11,13).

 

Bref, demandez… et vous recevrez !

Amen.

 (interlude musical à l’orgue)

CHANT : Pour que le jour qui se lève AEC 514, 3 strophes

Annonces et Offrande

 Prière d’intercession et Notre Père

 Seigneur, à la fin de ce culte, un seul mot nous vient en tête : MERCI.

Oui, merci pour cette fête où ton amour pour chacune et chacun de nous nous a été redit.

Merci pour ce moment important dans la vie de cette communauté, où nous célébrons la joie de l’accueil d’un nouveau petit frère en Christ, Gabriel WAGNER et les retrouvailles.

 

 

Merci pour les chants, merci pour la musique, merci pour Ta Parole qui nous dit que tu es avec nous pour nous guider, nous éclairer, à l’image du beau soleil dans le ciel.

 

 Merci aussi pour les fêtes du calendrier, pour les couleurs, qui symbolisent la vie. Des couleurs différentes et variées qui se retrouvent dans ta Création et chez tes créatures, nous les humains. Malgré nos différences, nous faisons tous partie de la même famille, celle de tes enfants, qui unissent leurs voix pour te dire : Notre Père 

 

CHANT : Viens et nous bénis AEC 890, 1

 

Bénédiction finale : Que le soleil inonde et réchauffe ton visage,

Que la pluie ruisselle dans tes champs, que le vent souffle dans ton dos, que ton chemin soit béni !

 

Et que jusqu'à notre prochaine rencontre, Dieu te garde dans la paume de ses mains !

 

Postlude

89 vues

Comments


bottom of page