top of page

Panier garni du jour de Noël



Prélude et accueil

Les amis, c'est Noël, réjouissons-nous !

Que la grâce et la paix nous soient données de la part du Dieu de l’enfant de Noël. Nous sommes toutes et tous les bienvenus à la fête !

C'est la fête parce que la prophétie s’est réalisée : « Et toi Bethlehem Efrata, tu es une localité peu importante. Mais de toi sortira celui qui gouvernera mon peuple ! ». Michée annonçait cela à son peuple 8 siècles avant Jésus-Christ ! Dieu s’est montré fidèle envers son peuple, chantons ses merveilles et notre merci pour l’enfant de Noël avec le cœur joyeux !


CHANT : O peuple fidèle AEC 359, 1+3

LOUANGE – Adoration ( PWP)


I pasteur : Un enfant nous est né, * un fils nous est donné, Alléluia, Alléluia.

II assemblée : Un enfant nous est né, un fils nous est donné, Alléluia, Alléluia.

I pasteur : et on l’appellera « Admirable, Conseiller, dieu puissant,

père éternel, prince de paix »

II assemblée : * un fils nous est donné, Alléluia, Alléluia.

I pasteur : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Tous. : Un enfant nous est né, un fils nous est donné, Alléluia, Alléluia.


Nous te rendons grâce, Père fidèle et plein de tendresse, de nous avoir donné ton Fils, notre Sauveur et notre frère.

Dès sa naissance, il nous apparaît sous les traits qui lui resteront toute sa vie; son amour s’est manifesté aux pauvres, aux petits et aux pécheurs.

Il nous révèle que tu es un Dieu qui prend soin de chacun de nous et qui nous appelle à une vie toujours plus belle.

Sa lumière éternelle dissipe à jamais nos ténèbres.

Pour tant de merveilles, Père, nous te rendons grâce.


Répons : Voici l’enfant nous est né AEC 360, 1-3


En ce jour de mémoire de la naissance de Jésus dans notre monde, en Palestine, il y a 2000 ans, écoutons la Bonne Nouvelle telle que nous la partage l’évangéliste Luc. Seul lui et Matthieu évoquent d’ailleurs les récits de la naissance.



LECTURE de l’évangile de Noël ( conseiller presbytéral)

1) Evangile de LUC, chap 2

1En ce temps-là, l'empereur Auguste donna l'ordre de recenser tous les habitants de l'empire romain. 2Ce recensement, le premier, eut lieu alors que Quirinius était gouverneur de la province de Syrie. 3Tout le monde allait se faire enregistrer, chacun dans sa ville d'origine. 4Joseph lui aussi partit de Nazareth, un bourg de Galilée, pour se rendre en Judée, à Bethléem, où est né le roi David ; en effet, il était lui-même un descendant de David. 5Il alla s'y faire enregistrer avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. 6Pendant qu'ils étaient à Bethléem, le jour de la naissance arriva. 7Elle mit au monde un fils, son premier-né. Elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'abri destiné aux voyageurs.

Chant : Aujourd’hui le roi des cieux AEC 365, 1+2


2) Un ange apparaît à des bergers

8Dans cette même région, il y avait des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leur troupeau. 9Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur les entoura de lumière. Ils eurent alors très peur. 10Mais l'ange leur dit : « N'ayez pas peur, car je vous apporte une bonne nouvelle qui réjouira beaucoup tout le peuple : 11cette nuit, dans la ville de David, est né, pour vous, un Sauveur ; c'est le Christ, le Seigneur. 12Et voici le signe qui vous le fera reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé de langes et couché dans une crèche. »

13Tout à coup, il y eut avec l'ange une troupe nombreuse d'anges du ciel, qui louaient Dieu en disant :

14« Gloire à Dieu dans les cieux très hauts, et paix sur la terre pour ceux qu'il aime ! »

Chant : Sortez bergers de vos retraites AEC 362, 1+2


3) Les bergers vont à Bethléem

15Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : « Allons donc jusqu'à Bethléem : il faut que nous voyions ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. » 16Ils se dépêchèrent d'y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. 17Quand ils le virent, ils racontèrent ce que l'ange leur avait dit au sujet de ce petit enfant. 18Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu'ils leur disaient. 19Quant à Marie, elle gardait tout cela dans sa mémoire et y réfléchissait profondément. 20Puis les bergers prirent le chemin du retour. Ils célébraient la grandeur de Dieu et le louaient pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, car tout s'était passé comme l'ange le leur avait annoncé.

Chant : Voici Noël AEC 354, 3+4


CONFESSION : Père ; fidèle et plein de tendresse, merci de nous avoir donné ton fils Jésus, notre Sauveur et notre frère.

Merci car tu es un Dieu qui prend soin de chacun de nous et qui nous appelle à une vie toujours plus belle, toujours plus ouverte et attentive aux autres

Notre Père, fais qu'en ce jour, notre cœur chante vraiment Noël

Que nous répondions à ce don merveilleux dans un élan de reconnaissance et de foi.

Toi qui as choisi, pour te révéler à nous, l'humilité de la crèche et l'obéissance de la croix, ouvre nos âmes, par ton Esprit, au mystère de ta venue.


Nous voici assemblés pour chanter, pour prier, pour recevoir ta Parole autour de ta naissance dans ce monde, monde dans lequel nous essayons de témoigner de ta venue.


Par ton Saint-Esprit, montre-nous et ouvre-nous le chemin qui conduit à toi, afin que nos yeux s'ouvrent à ta lumière et que nous devenions tes témoins par toute notre vie. Amen.


Lecture biblique : livre du prophète Ezéchiel 34, 23-31



23 J'établirai sur elles un seul pasteur qui les paîtra: David, mon serviteur; il les paîtra, et il sera lui-même leur pasteur;

24 Et moi l'Éternel, je serai leur Dieu, et David, mon serviteur, sera prince au milieu d'elles. Moi, l'Éternel, j'ai parlé.

25 Je traiterai avec elles une alliance de paix, et j'exterminerai du pays les bêtes sauvages; et mes brebis habiteront en sécurité au désert, et dormiront dans les bois.

26 Je les comblerai de bénédictions, elles et les environs de mon coteau; en sa saison je ferai tomber la pluie: ce seront des pluies de bénédiction.

27 Les arbres des champs produiront leur fruit, et la terre rapportera son revenu; elles seront en sécurité dans leur pays, et elles sauront que je suis l'Éternel, quand je briserai le bois de leur joug, et que je les délivrerai des mains de leurs oppresseurs.

28 Elles ne seront plus la proie des nations; les bêtes de la terre ne les dévoreront plus; elles demeureront en sécurité, sans que personne les épouvante.

29 Je leur susciterai une plantation de renom; elles ne périront plus de faim dans le pays, et ne porteront plus l'opprobre des nations.

30 Et ils sauront que moi, l'Éternel leur Dieu, suis avec elles, et qu'elles, la maison d'Israël, sont mon peuple, dit le Seigneur, l'Éternel.

31 Vous, mes brebis, les brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes; je suis votre Dieu, dit le Seigneur, l'Éternel.

CHANT : Sur tous les peuples AEC 364, 1-3

Message

Cette photo m’est arrivée par l’intermédiaire du facteur : et oui, il arrive encore de rares fois que des vœux soient adressés autrement que par SMS ou e-mail.

A l’ancienne donc ; c’est l’union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine, l’UEPAL, qui a envoyé à ses ministres du culte et laïcs engagés en Eglise cette belle carte.

La photo n’a pas été prise à Bethléem en Judée… mais au Kirghistan, pays d’Asie Centrale, entre le Kazakhstan et la Chine, capitale Bichkek, il n’est pas interdit d’apprendre quelque chose même le jour de Noël, 86% de musulmans et quelques chrétiens catholiques, orthodoxes et même protestants !


On y voit un bébé qui dort… paisiblement. Image d’Epinal représentant Noël, fête de la naissance. Naissance, définition de Noël, mot dérivé de natalis, dont il est une forme contracté. Même en orthographe, il y a des contractions lorsqu’il s’agit de naissance…

D’après la philosophe Hannah Arendt, toute naissance est à la fois contestation de ce monde et lutte pour le transformer. Il y a une ambivalence : naissance signifie protestation et confiance, danger et espérance.


C’est vrai si on réfléchit 2 secondes, même un lendemain de réveillon : c’est parce que des enfants naissent, futurs femmes nouvelles et hommes nouveaux, que le monde est sauvé. Par une potentielle action de la part de femmes et d’hommes nouveaux…

Les plus alarmistes rétorqueront tout de suite que trop de naissances incontrôlées tueront l’humanité, la planète est déjà en surnombre !

Alors oui aux naissances, mais pas de n’importe qui ou n’importe où ! Les chinois, les indiens sont déjà assez nombreux… C’est chez nous, en Occident, en Europe qu’il y a un déficit. Le taux de fécondité a chuté de 10% en France depuis cet automne, on est à 1.83 enfants par femme. Alors on aime bien les petits blonds aux yeux bleus de par chez nous ; je ne suis pas sûr que Jésus ait coché ces critères génétiques, vu qu’il était plutôt de type méditerranéen, forcément pour un enfant né en Palestine il y a 2000 ans !


Ce matin, donc, en communauté, nous faisons mémoire d’une naissance, celle de Jésus, fils de Dieu. Un enfant nous est né, tel que le prophète Esaïe le disait déjà 600 ans avant que cela n’arrive !

Voilà le cadeau de Dieu pour l’humanité, voilà son cadeau, pour toi, pour moi, pour tous les hommes et les femmes de bonne volonté comme l’Ecriture nous le dit.


Noël, le cadeau de Dieu pour tous les hommes. Hier soir, ce matin, on a peut-être fait voler en lambeaux du beau papier cadeau, que du scotch retenait prisonnier autour d’un parfum, d’un livre, d’un jouet… beaucoup n’attendaient que ce moment-là. Manger, boire, déballer les paquets…


Je pourrais vous laisser la parole, et que vous veniez chacun au micro pour dire ce que vous avez reçu sous le sapin cette année.


Même si j’en suis capable, vous le savez, je ne vais pas le faire…


Par contre, je vais vous lire ce que certains ont écrit dans le journal de la mission populaire, un magazine qui s’appelle présence.

Odile, pas une sainte, écrivait : « les plus beaux cadeaux que j’ai reçus me viennent de mes grands-parents ; deux instruments de musique sur lesquels eux-mêmes ont joué avec ardeur : un violon et un piano. Depuis, ce sont mes compagnons de chaque jour ».


Gilbert, quant à lui, a écrit : l’amour de mes parents qui m’a permis d’avoir de l’empathie. Ça, je ne l’ai pas acquis par moi-même, je l’ai reçu d’eux.


Anne a dit : « c’est ma fille, parce qu’elle a fait de moi une maman ».


Et Mustapha, qui est sans doute plus proche du patrimoine génétique de Jésus que Odile et Gilbert, écrivait : « le plus cadeau que j’ai reçu, ce sont mes parents, qui m’ont donné la vie ».


Donner, recevoir : voilà les verbes récurrents de cette brève énumération.


Donner et recevoir sont des mots indissociables ; l’un ne va pas sans l’autre. Ce sont deux actions qui sont à la base de l’échange.

Quand on donne, on reçoit, ne serait-ce qu’un sourire ou un merci. En tout cas, on peut l’espérer.


Quand vous avez reçu un cadeau, vous avez transmis une émotion. Celui qui a donné attend d’ailleurs de voir sur votre visage, vos traits, vos réactions , un indice le confortant dans le fait qu’il a fait un bon choix de cadeau…

« oh, magnifique mon amour, un aspirateur ! ça change de la friteuse ! »

Lui : « oh, merci mon petit chat, une paire de pantoufles… et c’est la bonne taille ! »


Mais Noël, ce n’est pas que ces clichés, heureusement ! Noël, ça rime aussi avec grain de sel. C’est Dieu qui vient mettre son grain de sel : les jeunes avaient évoqué cette réalité dans la saynète d’hier au soir. La cheville foulée d’Anna, et l’ange Dany sans « -el » ( ailes) qui a trouvé ce lieu simple et ordinaire commandé par Dieu, une étable… l’inattendu de Dieu est arrivé dans cette naissance, dans ce fils qui nous est né, ce sauveur qui nous est donné.


Noël est don, don de soi, don aux autres… don de Dieu avant tout.

Noël est aussi pardon, pardon de soi, pardon accordé aux autres. Pardon venant d’en haut pour essayer de pardonner en bas…


Le don est d’ailleurs au départ de notre théologie protestante.

Les humains ont reçu un livre, le Livre, la Bible.

A travers elle leur est adressée une parole : la Parole de Dieu.

Nous l’avons partagée, reçue ce matin.


Elle nous a annoncé en ce jour de Noël un cadeau pour la vie : nous sommes aimés tels que nous sommes, avec nos défauts, nos qualités, sans condition.


Le cadeau de la Grâce… un présent qui nous parle déjà du futur. La certitude qu’un tel Dieu ne peut que leur offrir son Salut, gratuitement.


Martin Luther l’avait redécouvert dans la lettre de Paul aux Ephésiens :

« car c’est par la Grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ! Ephésiens 2, 8.


La grâce, c’est ce que le maître donnait à ses esclaves, le président à un prisonnier, le libérant.


Mais Dieu a aussi inventé la mentalité protestante ! Max Weber, dans son éthique du capitalisme, a souligné que les protestants s’inquiétaient de ce don gratuit ; il fallait trouver des traces du Royaume dans la vie de tous les jours, pour s’assurer que c’était bien là notre destination !


Au lieu de se conformer à une forme d’oisiveté à laquelle Jésus invitait, selon certaines compréhensions, les protestants auraient plutôt répondu à cette invitation en créant la valeur « travail » !


Certains remboursent le cadeau de la Grâce en s’engageant en Eglise ou dans le monde, là où il y a des besoins.


Sans doute une belle manière de répondre à ce cadeau de Dieu.


Qu’est-il de plus précieux que de recevoir un enfant ?

Heureuse naissance de ce Fils de Dieu, dans les cœurs, dans les actes d’aujourd’hui et de demain.


Amen

CHANT A pleine voix chantons pour Dieu AEC 374, 1+2

Annonces


PRIERE D’INTERCESSION :

Aujourd'hui c'est Noël, et toi Seigneur tu viens naître en nous, vivre en nous. Loué sois-tu pour ton désir de nous, pour ton incarnation.


L.1 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens nous chercher pour nous porter, pour nous donner ton pardon. Loué sois-tu pour ta présence qui change notre vie, pour ta promesse qui transforme notre mort, pour ta paix qui éclaire nos jours.


L.2 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens faire naître la fête au plus profond de nous-mêmes en nous donnant ta vie. Loué sois-tu pour ce pain et ce vin offerts et partagés.


L.3 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens nous confier la mission d'aller partager ton espérance et ton amour avec tous ceux et celles que tu mets sur nos routes. Loué sois-tu pour la confiance que tu nous accordes.


Veille sur les personnes qui souffrent dans leur corps ou dans leur cœur, celles qui sont tristes, celles qui ont perdu un être cher et se sentent seules en cette période de fête. A chacune et chacun, donne ta paix.


Nous te prions pour ton Eglise, ici à Lingolsheim et partout dans le monde.

Guide-la sur le chemin de l'amour et qu’une simple présence bienveillante soit son premier témoignage.

Nous te prions pour les peuples de la terre. Donne ta sagesse à leurs dirigeants pour qu'ils recherchent la paix et la justice.

Nous te prions au nom de Jésus notre frère, né pour nous ouvrir à l’espérance et nous apprendre à essayer de t’aimer Toi Notre Dieu et d’aimer ceux qui nous entourent. Amen. Et ensemble nous te disons Notre Père



CHANT: O nuit bienveillante AEC 352, 1+2


Bénédiction

Bénir, c'est dire du bien de quelqu'un, c'est lui souhaiter du bien et faire tout son possible pour que ce bien se réalise.


Au nom du Père qui nous a accueillis et nous envoie,

Au nom du Fils qui se risque pour nous et qui nous sauve,

Au nom de l'Esprit qui donne vie à notre communauté,


Que la joie, que la paix, que la lumière de Noël brille en vous ! Soyez porteurs de cette joie, de cette paix et de cette lumière autour de vous.

Amen.

Postlude

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page