Panier garni du 20 février 2022


Culte du dimanche Sexagésime – Les différents terrains


Accueil

Soyez les bienvenus pour ce culte du dimanche Sexagésime. Les « septua » (70) de dimanche dernier sont déjà devenus les « sexa » (60) aujourd’hui : grosso modo 60 jours nous séparent encore de la fête de Pâques.


Deux dimanches nous séparent encore de l’entrée dans le Carême, ces fameux 40 jours pour nous préparer à la fête de Pâques.

Le mardi 1er mars ce sera Mardi-gras, puis le lendemain 2 mars, nous débuterons cette période du Carême avec le Mercredi des Cendres.


Ce matin, c’est donc le dimanche sexagésime.


En ce dimanche sexagésime ( rien de sulfureux, rassurez-vous), nous allons entendre l’Evangile du Semeur et des graines qu’il sème, ces graines, c’est la Parole de Dieu.


Et nous voulons entrer encore un peu plus dans ce culte en unissant nos voix pour chanter ce geste du Semeur, qui ouvre ses mains pour partager ce qu’il a de plus précieux : les grains de Sa Parole que nous recevons encore ce matin, et en communauté !


Chant : Grand Dieu nous te bénissons AEC 243


LOUANGE :

P : Seigneur, nous sommes heureux d’être là ensemble

pour découvrir toutes les belles choses que tu nous offres.

A : Tu nous aimes et tu veux que nous soyons heureux. Merci !

P : A chacune, à chacun de nous, tu as donné sa place sur terre.

A : Apprends-nous donc à regarder ce qui nous entoure

et à savoir nous en réjouir.

P : Merci de réunir aux quatre coins du monde

Ton peuple qui vit le jour du repos.

A : Merci de nous avoir choisis pour travailler à ton Royaume :

P+A : Aujourd’hui, nous devenons les semeurs de ton Evangile.


Répons: Béni soit le Seigneur AEC 249, 1+3






Pénitence :

Quand tu as créé le monde, Seigneur, Tu l'as fait beau et merveilleusement vivant.


Et quand tu as créé l'homme et la femme, c'était pour ta joie et pour ne plus être seul dans un univers inhabité.
Tu as créée la terre ronde, comme pour dire aux hommes qui y habitent, qu’ils doivent garder leur horizon ouvert.

Mais Seigneur, si je regarde où en sont aujourd'hui le monde et les humains

J'y vois la vie asphyxiée, le monde qui tourne au ralenti, les muscles qui se montrent près des frontières et sur le chemin vers l’isoloir, il faut briller, frapper, écraser l’autre…


J’y vois des hommes et des femmes angoissés, prêts à la désobéissance civile pour plus de liberté, militant quelques fois avec excès pour leurs libertés fondamentales.


Dans un autre registre, j’y vois aussi des démotivés,…des fatalistes dont je fais souvent partie.


Seigneur, que faire de cette terre éclatée qui vit un cruel manque de lumière et d’espérance ?
Reçois-nous avec toutes nos questions et donne-nous ton souffle d’inspiration, ton pardon pour nos immobilismes et notre manque de foi !

Répons : Prends pitié de moi Seigneur AEC 401, 1


PAROLE DE GRACE :

Voilà ce que je ferai, déclare le Seigneur :

Je soufflerai sur la cendre froide pour faire jaillir la flamme étouffée de l'amour

Je graverai mon nom sur les pierres mortes de tous les déserts et elles deviendront pain de tendresse

Alors la terre retrouvera le goût de Dieu

Et 'homme et la femme retrouveront le souffle des Vivants !

Répons : Avec le Christ dépasser les frontières Rec Alléluia 37-09, 1+2


Prière avant les lectures bibliques :

Dieu notre Père, nous croyons que tu aimes chacun de nous comme ton enfant.Tu as béni la terre, et tu y as envoyé ton Fils Jésus

En lui, tu t’es donné pour rompre notre solitude et nous ouvrir le chemin vers les autres. Avec nous, c’est toute la création qui attend son retour.

Pour nous tous, tu es venu et tu as donné ton fils qui est aussi notre frère : Jésus-Christ.

Rends Ta Parole que nous recevons maintenant féconde. Amen


Lecteur 1 : Livre du prophète Esaïe chap 55, versets 10-12


55 10 « La pluie et la neige tombent du ciel,

mais elles n'y retournent pas

sans avoir arrosé la terre,

sans l'avoir rendue fertile,

sans avoir fait germer les graines.

Elles procurent ainsi

ce qu'il faut pour semer

et ce qu'il faut pour se nourrir . 11 Eh bien, il en est de même

pour ma parole, pour ma promesse :

elle ne revient pas à moi

sans avoir produit d'effet,

sans avoir réalisé ce que je voulais,

sans avoir atteint le but

que je lui avais fixé p . » 12 C'est dans la joie

que vous quitterez Babylone,

et dans la paix

que vous serez ramenés chez vous.


Répons : Alléluia


Lecteur 2 : lecture de l’Evangile de Luc au chapitre 8


8 4 De chaque ville, des gens venaient à Jésus. Comme une grande foule s'assemblait, il dit cette parabole :
5 « Un homme s'en alla dans son champ pour semer du grain. Tandis qu'il lançait la semence, une partie des grains tomba le long du chemin : on marcha dessus et les oiseaux les mangèrent.
6 Une autre partie tomba sur un sol pierreux : dès que les plantes poussèrent, elles se desséchèrent parce qu'elles manquaient d'humidité.
7 Une autre partie tomba parmi des plantes épineuses qui poussèrent en même temps que les bonnes plantes et les étouffèrent.
8 Mais une autre partie tomba dans la bonne terre ; les plantes poussèrent et produisirent des épis : chacun portait cent grains. »
Et Jésus ajouta : « Écoutez bien, si vous avez des oreilles pour entendre ! »

Répons : Louange à toi ô Christ



CHANT ASSEMBLEE : Sur les chemins du monde AEC 605, 1+2+5


Message

En ce dimanche des différents terrains, je vous emmène sur le terrain glissant de l’épître aux Hébreux. Elle ne fait pas partie des 13 lettres de Paul et son auteur nous est inconnu.

La lettre aux Hébreux n’a pas été écrite pour des animaux, comme me le disait un jour une petite fille… Attention à la prononciation ; ce n’est pas l’épître aux Zèbreus, mais une lettre adressée à une communauté chrétienne primitive qui était exposée à la critique et à l’impopularité. Il s’agit d’ailleurs plus d’une prédication de 13 chapitres savamment construite que d’une lettre écrite spontanément…

Deux versets nous occupent ce matin : chapitre 4, versets 12 et 13.


Première constatation : on retrouve au centre la Parole, la Parole de Dieu : on dit d’elle qu’elle est vivante, efficace. Tranchante comme une épée…

Vivante, efficace, tranchante…On est bien loin de la parabole du Semeur, dont les graines se sont perdues à 75%… Seule une petite partie de la parole est tombée dans de la bonne terre, rappelez-vous !

Dans l’histoire que partage Jésus, on est sans doute plus proche de la réalité et de l’expérience que nous faisons au sujet de la parole, et de nos paroles en général.

Souvent, on reproche à l’autre, ou l’autre nous reprochera de ne pas avoir été attentif, réceptif, aux mots qui ont été dits, exprimés, posés. C’est vrai dans un couple, lorsqu’il y a conflit… nous avons tous le syndrome de l’ouïe sélective, et avec les années qui passent, il parait que les hommes entendent de moins en moins bien ce que leur dit leur moitié… « - Mais, je te l’ai dit hier… - ah bon, je ne m’en rappelle pas »


La jeunesse aussi nous irrite, car on a l’impression de répéter 10 fois, 100 fois les mêmes choses, les mêmes règles et que miraculeusement, ça ne rentre pas dans leur cervelle…Eteins la lumière quand tu sors de ta chambre, ne fais pas couler l’eau quand tu te brosses les dents, pas de bruit le matin avant que les cloches ne sonnent 7h… Et oui, je sais, ça sent le vécu !! Tous les professeurs nous le disent : l’éducation, c’est la répétition…

Voilà quelques expériences que nous faisons avec la parole, dans le domaine privé…

Dans le domaine public, l’enjeu électoral nous donne une belle définition de la parole inefficace, suspicieuse, tranchante pour dénigrer l’ennemi politique… On scrute les erreurs, les malaises, les contre-vérités…Les sondages d’opinion rendent d’ailleurs déjà certains orateurs inentendables, car à moins de 15% d’intention de vote, c’est comme s’ils étaient devenus inintéressants, muets.

Le « tout commentaire sur tout et tout le temps » a rendu la parole publique inaudible ; il faudrait je crois revenir à une sorte de prise de parole exceptionnelle… la rareté fait souvent la qualité !


Dans le domaine de la religion, et de la foi chrétienne, la Réforme protestante redécouvrait l’importance de la Parole de Dieu ; dans un langage moins pompeux, ça veut dire que la Bible doit être accessible au plus grand nombre. Qu’elle soit partagée, imprimée, traduite dans la langue populaire… en un mot, vulgarisée. C’était le premier combat de Martin Luther. Sola scriptura : l’Ecriture Seule, avec pour implication qu’il n’y a donc pas besoin d’intermédiaire entre le croyant et la Parole de Dieu. La Réforme a milité pour une relation directe homme-Dieu. Pas besoin de saints, de pape, d’évêques…


Dans notre relation à Dieu, dans l’écoute de sa Parole, dans la méditation de textes parfois durs, il nous faudra toujours insister, persister, avoir du courage et de la persévérance avant que Dieu ne vienne toucher notre esprit et notre âme.

Notre texte du jour nous rappelait d’ailleurs que « âme » et « esprit » ne sont pas la même chose.

« La Parole de Dieu pénètre jusqu’au point où l’âme et l’esprit se rencontrent ».

Ce point, médicalement parlant, morphologiquement parlant, il est immatériel, il n’est pas palpable. Ce n’est pas un os, ou un muscle…


L’âme c’est ce qui rend ma personne vivante, c’est l’énergie qui anime mon corps… l’esprit, c’est cette présence divine qui inspire mes pensées, dont découleront des gestes et des attitudes.

L’âme m’est personnelle, l’esprit, je le partage avec Dieu…

Oh prends mon âme, chantait le psalmiste et Kendji Girac…


Le point où esprit et âme se rejoignent, j’avoue que je ne sais pas où il se trouve en moi… c’est trop subtil, trop nuancé…

Dieu seul connaît cet endroit, ce lieu de la transition fluide entre âme et esprit.

Le magnifique Psaume 139 nous rappelait déjà cela dans l’Ancien Testament : « Eternel, tu connais quand je m’assieds et quand je me lève, tu discernes de loin ma pensée, tu sais mon sentier, tu es au fait de toutes mes routes… Ma parole n’est pas encore sur ma langue, que déjà tu la connais tout entière… » et plus loin : « je te célèbrerai de ce que j’ai été fait d’une étrange et admirable manière ». (v.14)

Une mise à nu totale, complète… une nudité qui au-delà d’une pudeur que l’on cherche à préserver avec les autres est inutile avec Dieu.

Cette nudité, cette transparence ne doit pas m’effrayer, car Dieu ce n’est pas l’Inquisiteur ou Big Brother : Dieu me connait mieux que je ne connais moi-même.

Voilà ma force, voilà ma puissance.



Nous avons donc ô combien besoin de ce courage et de cette force que Dieu nous procure, par Sa Parole, par Sa présence discrète mais bien réelle à nos côtés.

Il connaît tous les terrains de nos vies, nos épines, notre cœur quelque fois dur comme un caillou.

Nous sommes composés de terres mélangées, mais en chacun de nous, il y a une parcelle prête pour accueillir ce Dieu et Sa Parole.


L’envie de croire, oser la confiance, parier sur Dieu plutôt que sur le loto; oser croire, semer toujours et encore, laisser grandir en nous la graine de l’espérance, même si cela n’est pas évident.


C’est en ce sens que la Parole de Dieu est énergique et qu’lle pénètre au plus profond de l’âme, comme le dit l’auteur de l’épître aux Hébreux.


Sur ces bonnes paroles… AMEN


CHANT : Pare-nous pour cette fête AEC 581, 1+2 ( intro à la Cène)

LITURGIE DE SAINTE CENE :

Répons : Saint saint saint et Christ est venu


Prière d’intercession :

Dieu Créateur, semeur de Parole et d’espoir, merci pour la beauté et la diversité de ta Création la Terre, avec tous les peuples qui s’y retrouvent.

Semeurs désormais nous voulons être. Semeurs d’espérance, semeurs d’Evangile comme nous l’avons entendu et chanté.

Semeurs sur les terrains de la guerre, sur le terrain du malheur, de la solitude, de la peur, de la mort.

Nous te prions pour tous les malheureux et les oubliés de ce monde, pour celles et ceux vivent dans des conditions d’inconfort, sans même le nécessaire, parfois même sous nos fenêtres. Rends-nous généreux pour leur venir en aide.

Semeurs nous voulons l’être aussi en préservant cette planète. Rends-nous conscients du caractère vital de ses ressources et préserve-nous de jouer aux apprentis sorciers. Apprends-nous à gérer ta Création de manière responsable, dans un esprit de préservation du capital naturel et de respect de la vie de chacun.

Apprends-nous tout simplement à nous réjouir de la beauté de la vie.


Et nous pouvons aussi te confier ce qui est moins beau, nos doutes, nos énervements, nos ras-le-bol, nos divisions visibles ou cachées…

Reçois maintenant dans nos prières personnelles nos joies et nos tracas…

Et exauce nos demandes lorsqu’ensemble nous te disons : Notre Père

COMMUNION EN MARCHE ( hostie seulement)


CHANT : Viens et nous bénis AEC 882, pour les autres ( bénédiction partagée)


Bénédiction :


Que Dieu marche devant vous, pour vous ouvrir la route.

qu'il marche à vos côtés, pour vous soutenir,

qu'il marche derrière vous, pour vous protéger des pensées

qui attaquent dans le dos,

Que le Dieu trois fois saint, le Père, le Fils et le Saint-Esprit,vous bénisse et vous garde. Amen.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout