top of page

Panier garni du 14 mai - présentation des confirmands 2023 et quizz biblique


Dimanche 14 mai 2023- Rogate – l’Eglise en prière

Culte de présentation des confirmands 2023


Prélude à l’orgue

Lecteur KT 1 Dylan : Prière de vous lever…

Lecteur KT 2 Camille : Prière d’éteindre votre téléphone portable…

Lecteur KT 3 Matthias : prière de vous asseoir… MERCI !


Accueil : La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ notre Seigneur

Soyez les bienvenus à ce culte du 5ème dimanche après Pâques . Je ne suis pas seul ce matin, les confirmands de l’année 2023 se présentent à vous ce matin, avant la confirmation du 28 mai prochain, dimanche de Pentecôte. L’une des 4 élus est prise ce matin par des championnats de France de Gymnastique à Bourg en Bresse, nous l’excusons… y a pas que le culte dans la vie, y a la gym aussi !




Les jeunes ont déjà introduit le thème : Prière de… prière… ROGATE c’est le nom latin de ce dimanche signifie "demander", "prier".


Le thème de ce dimanche veut nous rappeler qu'une communauté vivante est une communauté en prière, et qu'un croyant vivant est un chrétien qui prie pour ce monde dans lequel il est placé et dont il fait partie. Prier, ça dépasse aussi les mots prononcés par la bouche ; ce sont des pensées, des idées, des convictions, des actions que nous posons dans nos têtes et dans nos quotidiens par nos mains.


Ce matin, nous accueillons aussi la famille de Mathilde GUTAPFEL ( 2 ans cette semaine), qui va intégrer notre famille chrétienne par son baptême.


Le mot d’ordre pour ce dimanche est tiré du psaume 66 au v. 20. Il chante la louange de Dieu qui est proche de nous et nous écoute : « Béni soit Dieu qui n’a pas écarté de lui ma prière, ni de moi sa fidélité »

Puissions-nous entrer dans cette louange du Dieu proche et fidèle et chanter :


CHANT : Adorons tous le Seigneur AEC 250, 1-3


Psaume 95 : lecteur KT = « P »

P Dylan : Venez, crions au Seigneur notre joie, acclamons notre Rocher, notre Sauveur.

A : Présentons-nous devant lui, chantons notre reconnaissance, acclamons-le en musique.

P Camille : Car le Seigneur est le Grand Dieu, le Grand Roi qui domine tous les dieux.

A : Entrez, inclinons-nous, courbons-nous, mettons-nous à genoux devant le Seigneur, notre créateur.

P Matthias : Car notre Dieu, c'est lui, nous sommes le peuple dont il est le berger,

A: le troupeau que sa main conduit.


Répons : A Dieu soit la gloire AEC 277, 1+2



Pénitence : lecture par les jeunes du KT: Osias et Léonie

Osias : Seigneur, tu nous offres la possibilité de communiquer avec toi par la prière.

A part du temps et de l’envie, rien ne nous en empêcherait de te parler, de te prier.

Lorsque nous venons à toi, c’est souvent plus par habitude, par nécessité, quand il y a un danger… //

Léonie : Nous ne trouvons pas les mots justes, mais tu ne veux pas de belles phrases. Tu veux surtout que nous soyons honnêtes dans notre prière, comme si nous parlions à un copain…


Osias : Seigneur, tu nous invites toujours à venir vers toi et à te parler de ce qui nous réjouit pour te dire notre « merci » ; de ce qui nous préoccupe, nous inquiète, nous chagrine afin de te le remettre.


Léonie : Seigneur, au-delà des mots, que ce temps de silence soit aussi notre prière.

Silence


Pasteur : Seigneur prend pitié de nous et donne-nous ton pardon.


Répons : Même en courant plus vite que le vent ( M Fugain)


Annonce du pardon :

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Et Jésus Christ le dit dans la promesse de l’Evangile : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous arrivera" Jean 15, 7


Répons : Tournez les yeux AEC 153, 1ère strophe


LITURGIE DE BAPTEME : Mathilde GUTAPFEL


Lecteur KT Camille : pendant nos années de KT, nous avons appris que les protestants célébraient 2 sacrements : le baptême et la Sainte Cène. C’est Jésus qui les a institués dans la Bible.


Pasteur Qu’est-ce qu’un sacrement ?

Camille Un geste et une parole, accompagnés d’un signe visible.

Pasteur Quel est le signe visible ?

Camille L’eau pour le baptême. Le pain et le vin pour la Sainte Cène.


Qui a institué le baptême ?

Dylan Jésus, qui a lui-même été baptisé par Jean le Baptiste dans le Jourdain.


Explication de la symbolique de l’eau : à quoi sert l’eau ?

Matthias Laver, purifier. Vie et puissance de mort aussi.

CONFESSION DE LA FOI en commun : Je crois en Dieu…


Baptême de Mathilde Carole Gisèle GUTAPFEL, née le 9/05/2021


Appel des parents Vincent et Line, parrains Maxime et Lucas - texte parental


Baptême de Mathilde

Allumage cierge pascal.

Chant de baptême : Trouver dans ma vie ta présence AEC 601


Lecture biblique : Evangile de Luc, chapitre 11, 5-13 : à 3 voix Voix off en gris: Matthias

En rouge Camille; en vert Dylan


11 1 Un jour, Jésus priait en un certain lieu. Quand il eut fini, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l'a appris à ses disciples. » 2 Jésus leur déclara : « Quand vous priez, dites :

«Père, que tous reconnaissent que tu es le Dieu saint ; que ton Règne vienne. 3 Donne-nous chaque jour le pain nécessaire.

4 Pardonne-nous nos péchés, car nous pardonnons nous-mêmes à tous ceux qui nous ont fait du tort. Et ne nous expose pas à la tentation.»

5 Jésus leur dit encore : « Supposons ceci : l'un d'entre vous a un ami qu'il s'en va trouver chez lui à minuit pour lui dire : «Mon ami, prête-moi trois pains. 6 Un de mes amis qui est en voyage vient d'arriver chez moi et je n'ai rien à lui offrir.» 7 Et supposons que l'autre lui réponde de l'intérieur de la maison : «Laisse-moi tranquille ! La porte est déjà fermée à clé, mes enfants et moi sommes au lit ; je ne peux pas me lever pour te donner des pains.» 8 Eh bien, je vous l'affirme, même s'il ne se lève pas par amitié pour les lui donner, il se lèvera pourtant et lui donnera tout ce dont il a besoin parce que son ami insiste sans se gêner. 9 Et moi, je vous dis : demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l'on vous ouvrira la porte. 10 Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et l'on ouvrira la porte à qui frappe. 11 Si l'un d'entre vous est père, donnera-t-il un serpent à son fils alors que celui-ci lui demande un poisson ? 12 Ou bien lui donnera-t-il un scorpion s'il demande un oeuf ? 13 Tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. A combien plus forte raison, donc, le Père qui est au ciel donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent ! »


CHANT : J’ai besoin de ta confiance AEC 613, 1-3


Prédication –Message ( avec participation des jeunes autour de la confirmation – quizz de connaissances)


Ce matin, nous vous proposons de réviser un peu avec nous. Pour voir ce que nous avons retenu, et surtout pour savoir ce que vous savez de la Bible et de vos souvenirs de catéchisme. A une époque, dans chaque paroisse, les jeunes qui faisaient leur confirmation devaient passer un test devant toute la communauté, parents, familles, pasteur. Gare à ceux qui ne connaissaient pas les réponses aux questions de la « Prüfung ! »

Mais les temps changent, du coup, ce sont les jeunes qui font la confirmation qui vont vous poser les questions. Il y a en 12, chiffre symbolique pour la Bible : 12 tribus d’Israël, 12 disciples…

A vos stylos, c’est parti !


1) Comment s’appelle le 2ème livre de la Bible ?

A Genèse – B Lévitique – C Exode


2) Dans l’Ancien Testament, quel patriarche a reçu les 10 commandements ? A Abraham B Moïse C Isaac ?


3) Avant d’arriver en Terre Promise, le peuple a encore passé quelques années au désert. Combien ?


A 10 ans B 20 ans C 40 ans


4) D’après la tradition, quel roi a écrit les Psaumes ?

A David B Saül C Cyrus


5) Je suis resté célèbre pour m’être retrouvé dans le ventre d’un poisson. Qui suis-je ?

A Amesson B Jonas C Abimélek


6) Quelle ville a vu ses murailles tomber sous l’ère de Josué aux sons des trompettes?

A Lingolsheim B Jérusalem C Jéricho


7) Dans le Nouveau Testament, quel est le bon ordre des 4 évangiles ?

A Jean Luc Marc Matthieu

B Matthieu Luc Jean Marc

C Matthieu Marc Luc Jean


8) Jésus est né à :

A Béthléem

B Nazareth

C Rhéna


9) Il a mangé avec un collecteur d’impôts qui s’appelait :

A Simon B Judas C Zachée


10)Quels mots Jésus a -t-il prononcés sur la croix ?

A J’ai chaud

B Sympa la vue

C Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné


11)Après sa résurrection, il est resté avec les siens durant :

A 20 jours B 40 jours C 60 jours


12)Un de ses opposants, Paul, devenu missionnaire, a écrit aux premières communautés chrétiennes. Combien de lettres sont conservées dans le Nouveau Testament ?

A 7 lettres B 12 lettres C 13 lettres




Suite du message autour de BUCER et la confirmation.


Vendredi dernier, il y a 2 jours, les aînés de la paroisse réunis sous la désignation AGE d’OR ( métal précieux, pas le verbe « dormir ») ont aussi eu l’occasion d’être testés par le pasteur ( moi-même) au sujet de leurs connaissances en matière de confirmation. Le groupe étant ouvert à tous, protestants et catholiques il y avait des questions pour les 2 côtés de la rivière ; nous avons ainsi découvert que l’autre de la confirmation catholique était le mot « chrémation », avec un « chr » du Saint Chrème, onction dont bénéficiait les confirmands catholiques. En plus du signe de croix sur le front avec l’onction du St-Chrème, c’est l’évêque seul qui était autorisé ce jour à donner la gifle rituelle aux jeunes professant leur foi en Dieu, un peu comme la tape sur l’épaule en guise de bienvenue dans l’Armée.


C’était un autre-temps ! Ce rite a été abrogé ensuite après Vatican II, début des années 70. Dans certaines contrées reculées, comme la Moselle ou les Vosges, ça a duré un peu plus longtemps…

La confirmation est néanmoins toujours un des 7 sacrements de l’Eglise catholique. Nous n’avons que 2 chez les protestants, cela a été rappelé lors du baptême de Mathilde.


Deux réformateurs étaient fermement opposés à la célébration de la confirmation dans les rangs protestants : Martin LUTHER en Allemagne, et Jean CALVIN, à Genève en Suisse. Pas de fondement dans la Bible, voilà leur argument. C’est sur le baptême que sera mis l’accent ; l’instruction des baptisés débouchera un jour sur un examen, avant la participation à la première Sainte Cène. On n’est plus loin de la confirmation telle qu’elle est encore pratiquée de nos jours dans certaines paroisses : pas de participation au partage du pain et du vin, corps et sang du Christ, avant de comprendre ce que ce repas signifie ! Là encore, à Lingolsheim, nous étions en avance !

Tous sont bienvenus à la Sainte Cène, charge au pasteur de faire comprendre les choses avant la confirmation ! Si Luther y était au début opposé, c’est tout de même lui qui donnera du côté protestant le nom de « confirmation » à la fête lors de laquelle le jeune baptisé prendra à son compte la foi chrétienne confessée par ses parents, parrains et marraines le jour de son baptême ; nous sommes alors en 1536 !


13 ans auparavant un certain BUCER, Martin de son prénom, né à Sélestat le 11 novembre 1491. Fils d’un tonnelier et d’une mère sage-femme. Il entre dans l’ordre des moines dominicains, pendant 10 ans, où il étudie la théologie. En 1518, il rencontre Martin Luther, adopte les idées de la Réforme, se marie avec une bonne sœur et arrive à Strasbourg. Nous sommes alors en 1523.

C’est lui qui introduit la Réforme Protestante à Strasbourg. Ca fait 500 ans cette année, notre Eglise s’en rappelle !


C’est donc à papa BUCER que l’on doit la confirmation dans les formes que nous lui connaissons aujourd’hui. Il devait d’abord se battre contre les idées des anabaptistes, mot compliqué qui signifie contre ceux qui disaient que le baptême des enfants n’a pas de valeur, car il n’est pas reçu de manière consciente. Pour eux, les anabaptistes, seul le baptême d’adulte est valable, reçu en toute compréhension et connaissance de cause.


Pour leur fermer le clapet, Bucer va donc garder le baptême d’enfant et instituer une profession de foi personnelle du jeune adolescent, pour ceux qui souhaitent confirmer leur baptême : et voilà comment est née la cérémonie de confirmation bucérienne !

Un élément objectif accompagnait cette cérémonie : l’imposition des mains par le pasteur, en prononçant une bénédiction sur les jeunes, comme au moment du baptême, mais sans eau.

Les confirmés étaient âgés entre 13 et 17 ans, une règle s’imposera pour qu’elle ne se fasse pas avant 14 ans. Nous sommes alors déjà au milieu du 18ème siècle. Cet âge correspondait à une époque à la sortie de l’école pour une grande majorité des écoliers : pas de longues études, on partait travailler !

La confirmation, ce n’était pas qu’un apport théorique : on demandait aux jeunes confirmands de chauffer l’église pour le culte, de sonner les cloches avec les cordes, d’actionner le soufflet de l’orgue, d’afficher les cantiques… les filles s’occupaient de la décoration de l’autel.

Ils étaient présents aux mariages dans la paroisse, pour recevoir un pourboire de la part des mariés ( système de corde), mais aussi lors des enterrements où ils balisaient la route entre l’église et la maison du défunt.


Et puis il y avait ce fameux jour d’examen : la Prüfung, littéralement l’épreuve, jour où les confirmands étaient interrogés, auditionnés, questionnés pour évoquer un terme du registre de la torture. Témoignage personnel.

Certains pasteurs demandaient de connaître 40 cantiques par cœurs, les Psaumes, les 10 commandements,… tradition orale oblige !


Pour vous, comme pour vos prédécesseurs depuis bien des années maintenant, votre examen se limitera à une rencontre avec les conseillers presbytéraux la veille de la confirmation. Et ils sont cools, vous verrez !


En tout cas, pour moi cette année, ça a fait 31 ans que j’ai fait ma confirmation ! Et si c’était à refaire, je la referai ! Je n’ai jamais regretté, et j’espère qu’il en est de même pour vous et qu’il sera de même pour vous ! Amen


CHANT Tu nous appelles à t’aimer AEC 532, 2-4 3 strophes)



Prière d’intercession

SEIGNEUR,

Nous te louons et nous rendons grâce pour ton amour.

Merci de nous redire que tu nous aimes tels que nous sommes

Merci parce que tu as un projet de vie pour chacune et chacun de nous, jeunes et moins jeunes.

A présent nous voulons essayer de te prier, c’est ce que tu nous demandes de faire en ce dimanche Rogate :


L.1 Dylan Seigneur, souviens-toi de ton Eglise dans le monde entier,

et manifeste ta grâce et ta vérité parmi tous les peuples. //



L.2 Camille Souviens-toi de tous ceux qui détiennent,

dans ce monde, le pouvoir et la force


L.3 Matthias Souviens-toi des malades, des vieillards, des mourants ;

approche-toi de ceux qui sont dans le deuil,

dans l'anxiété ou l'isolement. (un temps)


L.1 Dylan Nous te prions pour nos proches,

L.2 Camille nous te prions pour Mathilde et sa famille

L.3Matthias nous te prions pour ceux que nous nommons en silence devant toi ;


Notre Père ( en commun)


CHANT de bénédiction : Bénis-nous Seigneur Rec Alléluia 62-82 ( 2 strophes)

Ou mélodie du AEC 890 Viens et nous bénis


1. Bénis-nous Seigneur,

Tiens-nous tous ensemble,

Pour être du Christ témoins véridiques !

Nul ne reste seul au sein de ton peuple

Sa joie, sa tristesse, tu viens les bénir.


3. Mets dans notre cœur

la paix que tu donnes

Pour en témoigner au sein de ce monde

Et lui révéler la vie véritable.

Que ta joie efface les pleurs du semeur !


Bénédiction Postlude

97 vues

Commentaires


bottom of page