top of page

Heureuse naissance/ joyeux Noël!Culte du 25 décembre


Les amis, c'est Noël, réjouissons-nous !

Que la grâce et la paix nous soient données de la part du Dieu de l’enfant de Noël. Amen.

 

Nous sommes toutes et tous les bienvenus à la fête !

C'est la fête parce que la prophétie s’est réalisée : « Et toi Bethlehem Efrata, tu es une localité peu importante. Mais de toi sortira celui qui gouvernera mon peuple ! ». Michée annonçait cela  à son peuple 8 siècles avant Jésus-Christ !

 

C'est la fête parce qu'aujourd'hui, Dieu s'est fait petit enfant, l'un d'entre nous.

Réjouissons-nous parce que Dieu vient nous rencontrer, il vient pour nous parler. Il vient tout près de nous pour chuchoter : Je suis Emmanuel, je suis avec vous, tous les jours !

Dieu dans sa fidélité est venu cette année encore nous offrir l’enfant de Noël. C’est le cœur joyeux que nous voulons chanter ce premier chant

 

CHANT  : O peuple fidèle AEC 359, 1+3 

 

I    pasteur :      Un enfant nous est né, * un fils nous est donné,  Alléluia, Alléluia.

II   assemblée : Un enfant nous est né, un fils nous est donné,  Alléluia, Alléluia.

I    pasteur :      et on l’appellera « Admirable, Conseiller, dieu puissant,

                         père éternel, prince de paix »

II  assemblée :  * un fils nous est donné, Alléluia, Alléluia.

I   pasteur :       Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Tous.  : Un enfant nous est né, un fils nous est donné,  Alléluia, Alléluia.

 

Nous te rendons grâce, Père fidèle et plein de tendresse, de nous avoir donné ton Fils, notre Sauveur et notre frère.

Dès sa naissance, il nous apparaît sous les traits qui lui resteront toute sa vie; son amour s’est manifesté aux pauvres, aux petits et aux pécheurs.

Il nous révèle que tu es un Dieu qui prend soin de chacun de nous et qui nous appelle à une vie toujours plus belle.

Sa lumière éternelle dissipe à jamais nos ténèbres.

Pour tant de merveilles, Père, nous te rendons grâce.

 

Répons : Voici l’enfant nous est né AEC 360, 1-3

 

 

 

En ce jour de mémoire de la naissance de Jésus dans notre monde, en Palestine, il y a 2000 ans, écoutons la Bonne Nouvelle telle que nous la partage l’évangéliste Luc. Seul lui et Matthieu évoquent d’ailleurs les récits de la naissance.

 

 

LECTURE de l’évangile de Noël   ( plusieurs lecteurs)

 

1)   Evangile de LUC, chap 2

 

1En ce temps-là, l'empereur Auguste donna l'ordre de recenser tous les habitants de l'empire romain. 2Ce recensement, le premier, eut lieu alors que Quirinius était gouverneur de la province de Syrie. 3Tout le monde allait se faire enregistrer, chacun dans sa ville d'origine. 4Joseph lui aussi partit de Nazareth, un bourg de Galilée, pour se rendre en Judée, à Bethléem, où est né le roi David ; en effet, il était lui-même un descendant de David. 5Il alla s'y faire enregistrer avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. 6Pendant qu'ils étaient à Bethléem, le jour de la naissance arriva. 7Elle mit au monde un fils, son premier-né. Elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'abri destiné aux voyageurs.

 

Chant : Aujourd’hui le roi des cieux AEC 365, 1+2

 

2) Un ange apparaît à des bergers

8Dans cette même région, il y avait des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leur troupeau. 9Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur les entoura de lumière. Ils eurent alors très peur. 10Mais l'ange leur dit : « N'ayez pas peur, car je vous apporte une bonne nouvelle qui réjouira beaucoup tout le peuple : 11cette nuit, dans la ville de David, est né, pour vous, un Sauveur ; c'est le Christ, le Seigneur. 12Et voici le signe qui vous le fera reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé de langes et couché dans une crèche. »

13Tout à coup, il y eut avec l'ange une troupe nombreuse d'anges du ciel, qui louaient Dieu en disant :

14« Gloire à Dieu dans les cieux très hauts, et paix sur la terre pour ceux qu'il aime ! »

 

Chant : Sortez bergers de vos retraites AEC 362, 1+2

 

 

 

3) Les bergers vont à Bethléem

15Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : « Allons donc jusqu'à Bethléem : il faut que nous voyions ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. » 16Ils se dépêchèrent d'y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. 17Quand ils le virent, ils racontèrent ce que l'ange leur avait dit au sujet de ce petit enfant. 18Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu'ils leur disaient. 19Quant à Marie, elle gardait tout cela dans sa mémoire et y réfléchissait profondément. 20Puis les bergers prirent le chemin du retour. Ils célébraient la grandeur de Dieu et le louaient pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, car tout s'était passé comme l'ange le leur avait annoncé.

Chant : Voici Noël AEC 354, 3+4

 

 

CONFESSION : Père ; fidèle et plein de tendresse, merci de nous avoir donné ton fils Jésus, notre Sauveur et notre frère.

Merci car tu es un Dieu qui prend soin de chacun de nous et qui nous appelle à une vie toujours plus belle, toujours plus ouverte et attentive aux autres

Notre Père, fais qu'en ce jour, notre cœur chante vraiment Noël

Que nous répondions à ce don merveilleux dans un élan de reconnaissance et de foi.

Toi qui as choisi, pour te révéler à nous, l'humilité de la crèche et l'obéissance de la croix, ouvre nos âmes, par ton Esprit, au mystère de ta venue.

 

Nous voici assemblés pour chanter, pour prier, pour annoncer et recevoir ta Parole.

Par ton Saint-Esprit, montre-nous et ouvre-nous le chemin qui conduit à toi, afin que nos yeux s'ouvrent à ta lumière et que nous devenions tes témoins par toute notre vie. Amen.

 

                                       CONFESSION DE FOI

 

CHANT : Sur tous les peuples AEC 364, 1-3

 

Message Exode 2, 1-10

En ce jour de Noël, le texte de prédication nous parle d’une naissance. Rien d’original, me direz-vous, si ce n’est que ce n’est pas celle de Jésus ! Je vous emmène dans le livre de l’Exode, auprès d’un jeune « fils de », signification du prénom de Moïse en égyptien, « celui qui a été tiré des eaux » ou encore « celui qui extrait » selon d’autres versions.

LECTURE EXODE 2, 1-10

La naissance de Moïse en Egypte n’a pas l’air d’avoir grand-chose en commun avec celle de Jésus à Bethlehem. En ce jour de Noël, définition naissance, nous pouvons donc nous prêter à un jeu de comparatif entre les 2, celle de Jésus et celle de notre texte de prédication.

A la lecture de l’Exode, cela ne vous est peut-être pas apparu, il y a pourtant un côté « violence »  qui se laisse entendre entre les lignes : l’homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi, comprenez qu’elle n’était pas consentante. L’actualité de certains de nos people, vedettes de télé et acteurs, résonnera sans doute…On est loin de l’ange Gabriel qui visite Marie, auquel cette dernière répond : « qu’il me soit fait ainsi ».

La maman de Moïse devait donc rester discrète sur cette grossesse non désirée, et cacha l’enfant avant de se résoudre à l’abandonner, pour un temps tout du moins.

Bien sûr que nous avons sans doute dans un coin de notre tête cette belle image du berceau flottant sur les eaux du Nil, avec la fille du Pharaon se baignant, et récupérant l’enfant… mais cela n’enlève rien à la réalité de l’acte : il s’agit bel et bien d’un abandon… Et puis il y a ce stratagème, avec la grande sœur de l’enfant : elle surveille, elle s’en va proposer une nourrice pour allaiter Moïse, ce sera donc sa propre mère, qui en plus se fera rémunérer pour rester près de sa progéniture. Si cela se passait aujourd’hui, les services sociaux auraient sans doute un mot à dire…

Puisque nous avons parlé de sa grande sœur, encore une différence : Jésus, lui, a eu lui aussi des frères, mais des plus petits. Forcément, puisque Marie était encore vierge lorsqu’elle enfanta son premier né, Jésus.

Niveau éducation, là encore, sans doute plus de différences que de ressemblances : Moïse a grandi à la cour du Pharaon, bénéficiant de tous les soins, de tous les savoirs, intellectuels, maniements d’armes,…  Jésus lui a grandi de manière simple, ordinaire, tel un fils de charpentier à Nazareth, en Galilée.   

 

Alors, pourquoi bon sang lire aujourd’hui ce texte qui nous ramène à Moïse ?

Chacune et chacun l’aura sans doute bien compris intuitivement : il s’agit de reconnaître, au-delà des différences, le lien entre les deux ! Leur histoire qui a commencé certes avec leur naissance, mais surtout la suite de leurs œuvres !

 Moïse dans la Bible, c’est le grand rôle du libérateur, souvenez-vous de l’étymologie du prénom : « celui qui extrait » disait-on il y a quelques instants. Moïse, c’est celui qui a fini par conduire le peuple des Hébreux à travers le désert jusqu’aux abords de la Palestine d’alors.

Jésus, « celui qui sauve, d’après l’étymologie, la même qu’Esaïe. Jésus,  Messie et Sauveur dont la mort et la résurrection ont suscité pour Dieu un peuple nouveau conduit par l’Esprit -Saint.

Moïse, c’est le guide à travers la Mer Rouge, la traversée du désert, l’épisode du serpent d’airain élevé annonciateur de la croix du Vendredi Saint.

La référence à Moïse, dont la naissance et l’enfance hors normes renvoient à celles de Jésus, nous rappelle que l’histoire de Dieu avec l’humanité a connu des temps forts dont l’un des premiers a été Moïse, et dont le plus récent, l’essentiel, le décisif, a été Jésus-Christ.

Moïse, c’est le buisson ardent, c’est les tables de la Loi, les 10 Paroles ou commandements reçus au sommet de la montagne ; la Loi, comme cadre sans doute, comme gage de liberté par l’application des interdits évidemment, mais la Loi aussi comme incitation à vivre selon des principes de paix, de justice et de réconciliation.

Au contraire des pratiques ordinaires de mépris de la vie,  de tromperie, de domination par la violence et l’assouvissement de désirs et de pulsions. Le 11ème commandement est sans doute celui qui est le plus en vogue depuis quelque temps : « Lass dich nicht erwischen ». Ne te fais pas attraper !

Cette visée donnée par Moïse, cette Loi donnée au Sinaï, Jésus est venu l’accomplir en proclamant que le plus grand commandement, celui qui est au-dessus de tous les autres, c’est l’amour.

Voilà comment son Père et notre Père voit les choses.

Jésus, lui aussi, est un jour monté sur une montagne, mais la foule ne reste pas en bas, elle le rejoint et écoute avec ferveur son fameux « sermon  » :

aimez-vous les uns les autres,  ne jugez pas mais pardonnez,

 

 

heureux les pauvres de cœur, heureux les doux, heureux les artisans de paix,

je ne suis pas venu abroger la Loi ou les Prophètes, je suis venu les réaliser,

aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent,

ne vous amassez pas de trésors sur la terre, mais amassez- en dans le ciel, car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur,

ne vous inquiétez pas pour votre lendemain, cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu et toutes choses vous seront données en plus,

demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira,

faites aux autres ce que vous aimeriez qu’on vous fasse.

Hier soir, on a échangé des cadeaux pour se souhaiter « heureuse naissance » ou joyeux Noël, les enfants étaient sages ! Les mots du sermon sur la montagne ne sont adressés à des enfants pour qu’ils soient sages comme des images. C’est une ligne de conduite pour des femmes et des hommes enracinés dans la foi et prêts à en porter les éventuelles conséquences, par exemple les moqueries, le mépris et le rejet. C’est un manuel de vie pour des humains qui peuvent sembler faibles et silencieux mais qui sont en réalité forts en eux-mêmes par la présence de l’Esprit en eux, et qui proclament et chantent la parole de Dieu.

 Pourquoi la fille de la tribu de Lévi garde-t-elle l’enfant qu’elle a mis au monde après avoir été prise de force par un homme de sa tribu ? Parce qu’elle le trouve beau. Conséquence pour l’enfant : il va se trouver égaré, abandonné, il grandira dans une famille d’adoption qu’il quittera avec perte et fracas pour l’Egypte.

Et pourquoi la fille de Pharaon décide-t-elle de s’occuper du garçon qui pleure dans sa caisse de papyrus ? Parce qu’elle a pitié de lui. Conséquence pour l’enfant : il va être sauvé des eaux pour être nourri par sa propre mère, puis il va connaître une enfance et une adolescence heureuses dans le palais du Pharaon, dormir dans des draps de soie et manger des douceurs à chaque repas.

Moïse a libéré le peuple de la prison pharaonique pour qu’il connaisse le grand air et rencontre la parole de son Dieu.

 Jésus, Parole devenue chair, vient à la rencontre des humains, son Esprit les libère de l’obsession de pouvoir et de peur,  en les mettant au service les uns des autres par la foi, l’espérance et l’amour.

Par l’amour surtout. Un très  beau cadeau de Noël !

Amen.

 

CHANT A pleine voix chantons pour Dieu AEC 374, 1+2

 

 
Annonces et offrande ( dans les bancs)

 

PRIERE D’INTERCESSION :

Aujourd'hui c'est Noël, et toi Seigneur tu viens naître en nous, vivre en nous. Loué sois-tu pour ton désir de nous, pour ton incarnation.

 

L.1 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens nous chercher pour nous porter, pour nous donner ton pardon. Loué sois-tu pour ta présence qui change notre vie, pour ta promesse qui transforme notre mort, pour ta paix qui éclaire nos jours.

 

L.2 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens faire naître la fête au plus profond de nous-mêmes en nous donnant ta vie. Loué sois-tu pour ce pain et ce vin offerts et partagés.

 

L.3 : C'est Noël, et toi Seigneur tu viens nous confier la mission d'aller partager ton espérance et ton amour avec tous ceux et celles que tu mets sur nos routes. Loué sois-tu pour la confiance que tu nous accordes.

 

Veille sur les personnes qui souffrent dans leur corps ou dans leur cœur, celles qui sont tristes, celles qui ont perdu un être cher et se sentent seules en cette période de fête. A chacune et chacun, donne ta paix.

 

Nous te prions pour ton Eglise, ici à Lingolsheim et partout dans le monde.

Guide-la sur le chemin de l'amour et qu’une simple présence bienveillante soit son premier témoignage.

Nous te prions pour les peuples de la terre. Donne ta sagesse à leurs dirigeants pour qu'ils recherchent la paix et la justice.

Nous te prions au nom de Jésus notre frère, né pour nous ouvrir à l’espérance et nous apprendre à essayer de t’aimer Toi Notre Dieu et d’aimer ceux qui nous entourent.  Amen. Et ensemble nous te disons Notre Père

 

CHANT: O nuit bienveillante AEC 352, 1+2

                     

Bénédiction

Au nom du Père qui nous a accueillis et nous envoie,

Au nom du Fils qui se risque pour nous et qui nous sauve,

Au nom de l'Esprit qui donne vie à notre communauté,

Que la joie, que la paix, que la lumière de Noël brille en vous ! Soyez porteurs de cette joie, de cette paix et de cette lumière autour de vous.

Amen.   Postlude

123 vues
bottom of page